Un nouveau garde-temps qui allie complications horlogères et élégance s’invite dans la collection Villeret.

Blancpain réinterprète en permanence et de manière subtile l’emblématique ligne Villeret afin de conserver une élégance intemporelle. Cette pièce ne déroge pas à la règle avec la pureté de ses lignes, son cadran en émail grand feu et sa lunette double pomme. Le cadran affiche un tour d’heure ainsi que le logo Blancpain en peinture émaillée. Une technique de décoration nécessitant plusieurs passages au four à très haute température, c’est-à-dire plus de 800 degrés.
La nouvelle création de la Manufacture est dotée d’une grande date à double guichet, ainsi que d’un semainier affichant le numéro de la semaine sur le pourtour du cadran par une aiguille serpentine bleuie selon la tradition. Dans un souci d’équilibre visuel et afin d’apporter une meilleure lisibilité du cadran, les jours de la semaine sont indiqués par une aiguille également bleuie, positionnée à 9 heures. Le changement de semaine s’effectue lors du passage du dimanche au lundi. La numérotation de 1 à 53 vient rappeler que certaines années comptent 53 semaines selon les calendriers officiels. Le boîtier en or rouge de 42 mm est équipé de correcteurs sous cornes brevetés Blancpain entièrement hors de vue lorsque la montre est portée. Cela souligne l’objectif de la Manufacture d’avoir un boîtier le plus esthétique et le plus pur possible. L’idée également de ce système est de permettre au possesseur de ce garde-temps de régler les indications de la montre par pression d’un ongle. Et ainsi, le libérer du stylet correcteur. Le correcteur situé à 11 heures permet la modification du jour, celui à 1 heure, de la semaine. Quant au changement de la grande date, il se fait par la tige.
Muni du calibre 3738G2, le garde-temps signé Blancpain est animé par un mouvement automatique doté de 378 composants. Il est équipé de trois barillets qui garantissent une réserve de marche de 8 jours, ainsi que d’un balancier en titane à inertie variable doté de vis micrométriques réglantes en or et d’un spiral en silicium. Innovation pour l’industrie horlogère, le silicium a plusieurs avantages. D’abord, sa faible densité le rend plus léger donc plus résistant aux chocs. Ensuite, il ne réagit pas aux champs magnétiques. Enfin, son spiral bénéficie d’une géométrie quasiment parfaite qui a pour conséquence d’améliorer l’isochronisme du mouvement et donc, la précision de la montre.
Le fond saphir au dos du garde-temps dévoile les finitions soignées du mouvement, ainsi que sa masse oscillante en or. Celle-ci affiche un décor nid d’abeille. Cette nouvelle création qui réunit innovation et tradition horlogère est disponible sur un bracelet en alligator de couleur chocolat.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, JOAILLERIE & HORLOGERIE par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Communiqué