FOREVER YOUNG, la prochaine exposition de l’artiste Philippe Fretz, se tiendra au Club d’Art Contemporain de Lausanne du 16 février au 17 mars.

BONNE NOUVELLE DES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES
Les fentes de Young désignent une expérience en physique, réalisée pour la première fois par Thomas Young en 1801, consistant à faire passer des photons par deux petits trous percés dans un plan opaque. Sur un écran disposé en face, on observe alors un motif de franges d’interférences propres à la superposition d’ondes.

L’expérience met en évidence la double nature – particule/onde – de la lumière. Elle fut par la suite affinée par la physique quantique. On observe en effet les mêmes motifs d’interférence lorsqu’on fait l’expérience en faisant passer des électrons de n’importe quelle matière à travers un dispositif similaire, et ceci même si on les projette un à un. La matière, dans sa structure fondamentale résiste donc à la fragmentation et à la représentation d’un monde modélisable propre aux concepts et aux outils scientifiques.

Autrement dit, la réalité est composée d’un tissu de relations qui surpasse en beauté et en complexité notre effort à la mesurer. Les répercussions d’une telle conclusion sont si belles que l’artiste accueille cette expérience comme bonne nouvelle des particules élémentaires.

PHILIPPE FRETZ
L’artiste obtenu son diplôme à l’Ecole supérieure d’arts visuels de Genève, dans l’atelier de Claude Sandoz, il reçoit le Prix Stravinsky en 1992. Après avoir séjourné deux ans aux Etats-Unis, où il peint et enseigne à la Waring School de Boston, il devint Lauréat de la Bourse Alice Bailly en 2002 et se voit attribuer un atelier du Grütli par la Ville de Genève. Il collabore aux éditions art&fiction depuis 2000 et a été président de la Fédération des artistes de Kugler entre 2009 et 2012.  Entre autre, l’artiste obtenu une bourse de soutien à la production du Aargauer Kuratorium en 2014 et 2017. Philippe Fretz enseigne chaque année pour une période d’un mois, un cours intitulé « Narrative painting » au Gordon College à Orvieto, en Italie. Aussi, il produit et diffuse un périodique bi-annuel d’artistes, et assure un site Internet dédié à son travail juillet 2013. Cette recherche et le périodique, intitulés In medias res, sont soutenus par la Fondation art-en-jeu.ch. Il vit et travaille à Genève, et nous en sommes ravis!

 

Du 17 février au 18 mars
Rue des Côtes-de-Montbenon 3
Les Garages 7 Flon
1003 Lausanne
cdac.ch

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, AGENDA, ART & DESIGN par , Mots-clés: ,

A propos de l'auteur

Communiqué