La Tradition de Breguet appartient au cercle très restreint des icônes de la Haute Horlogerie. Lancée en 2005, elle n’a depuis cessé de s’étoffer pour proposer une palette de modèles exceptionnels que vient aujourd’hui compléter la Tradition Dame en or rose. Avec ce garde-temps à remontage automatique, Breguet réussit le pari de féminiser une pièce dont l’essence esthétique réside dans la mécanique horlogère, domaine pour beaucoup réservé aux hommes. Visible sur la face de la montre, en son centre, le barillet est ici décoré d’une rosace sur laquelle se juxtapose, à 12h, un cadran en nacre naturelle blanche guilloché d’un motif «Clous de Paris». Les rouages du mouvement et les ponts qui les portent, bien qu’apparents, se font discrets afin de permettre une lecture instantanée et aisée des heures et des minutes, à l’aide d’aiguilles Breguet en or rose. D’aspect sablé, la platine et les ponts sont rhodiés, contrastant ainsi avec le boîtier en or rose. Ce dernier est serti, sur la lunette, de 68 diamants taille brillant tandis qu’une pierre d’horlogerie surmonte la couronne de la montre. Le travail d’orfèvre réalisé sur ce garde-temps est également visible au dos, sur la masse oscillante en or, qui présente le même motif que le barillet.

Equipée du calibre 505SR doté d’un échappement à ancre avec cornes en silicium et d’un spiral Breguet en silicium, cette nouvelle Tradition Dame entend s’imposer comme un incontournable de la Haute Horlogerie féminine.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, JOAILLERIE & HORLOGERIE par , Mots-clés: ,

A propos de l'auteur

Communiqué