Christophe PilletCréateur prolifique au physique de rock star, Christophe Pillet cultive l’art de la ligne claire autant que celui de la surprise. Nommé directeur du design de Lacoste, symbole en voie d’extinction du sportswear bourgeois à la française, il fait aujourd’hui souffler un vent nouveau sur les productions de la firme au crocodile.

Il est partout, Pillet. Sur tous les fronts. Mobilier, produits, architecture d’intérieure d’hôtels, de bars, de restaurants, de boutiques… Alors, évidemment, il n’est pas là, Pillet. Il est parti, il est ailleurs, il est occupé. Une interview ? Il va falloir être patient. Soit. A force de fréquenter ce milieu de nouvelles stars – architectes, designers, stylistes et consorts – et son lot de faux semblants médiatiques, on finit – malgré soi – par s’habituer aux caprices, aux reports de rendez-vous pour causes un peu louches, aux fins de non-recevoir, etc. Le car Christophe Pillet est aujourd’hui l’un des quelques designers français à avoir acquis, au fil d’une carrière dense et homogène une véritable reconnaissance internationale.

L’esthétisme au cordeau
Le design n’avait pourtant rien d’évident pour Christophe Pillet. Il le confesse volontiers : « Ce qui m’intéressait, c’était la musique. Je suis entré aux Arts Déco de Nice pour rassurer mes parents. Ces études étaient une couverture et avaient l’avantage de me laisser beaucoup de temps… »

… Suite de l’article dans notre édition Stars du Sport – Eté 2011

Par Paul-Henry Bizon


Ce contenu a été rédigé par Publié dans  ART & DESIGN par , Mots-clés: , , , ,

A propos de l'auteur

Paul-Henry Bizon
Fin limier

Fin limier à l’écriture mordante, Paul-Henry Bizon distille les tendances au fil des numéros et épingle les célébrités et politiques qui divisent.