Pour la collection des Métiers d’art 2016/17, intitulée PARIS COSMOPOLITE, Karl Lagerfeld s’est plongé dans l’univers du Ritz Paris, ce palace à l’atmosphère si particulière, au coeur de la capitale, comme un épicentre du monde. L’oeil du créateur a repéré les moindres détails de cet endroit mythique qu’il a retranscrit dans cette collection et détourné en une inspiration élégante et malicieuse, toujours chic, à l’instar de ses clients habitués ou de passage. Les accessoires s’habillent ainsi de couleurs et de motifs qui rappellent les tapisseries d’un salon cosy, les dorures des chambres et des suites … Bleus, rouges, bordeaux, orange, rose et métallisés or, argent et bronze composent cette palette chaleureuse. Les matières combinent les cuirs et tweeds fétiches de CHANEL avec, en clin d’oeil, les tissus d’intérieur qu’on peut retrouver au Ritz Paris, tel le velours, cette matière noble connue pour résister à l’usure du temps.

Le sac GABRIELLE de CHANEL s’enveloppe de veau vieilli métallisé argent, or ou bronze. Ludique, il s’habille de veau suédé tricolore. Luxueux, on le choisit aussi dans les peaux précieuses de python ou alligator. Karl Lagerfeld l’a également imaginé en prolongement des silhouettes de la collection : le voici donc en tweed brodé par les Maisons Lesage et MONTEX, assorti aux manteaux et tailleurs de la collection. Dans toutes ses versions, le sac GABRIELLE de CHANEL autorise différents porter, comme notamment un porter épaule, un porter en bandoulière ou encore un porter qui combine les deux, la chaîne passant sur une épaule, puis en diagonale sur l’autre, tel un bijou.

Puisé dans la partition des matières du Ritz Paris, le velours déploie des camélias multicolores travaillés en relief sur les rabats de sacs bordeaux ou bleu canard. On retrouve également ces motifs, semblables à ceux des tapis et moquettes moelleuses, sur un sac seau et sur un petit sac à porter autour de la taille. L’iconique 2.55 s’habille, lui aussi, de velours ou de cuir brodé de rubans de velours, de gros-grain et de satin. Clin d’oeil à la clientèle cosmopolite du palace, la valise cabine Coco Case réapparait tendue cette fois de velours matelassé. Une maxi pochette en tweed évoque la forme des coussins du Ritz Paris tandis que ses franges rappellent la passementerie de ses canapés.

 

Les collections des Métiers d’art sont chaque fois l’occasion d’imaginer des sacs du soir détournant des objets inattendus. Précieux et pleins d’humour, ils offrent libre cours à l’imagination de Karl Lagerfeld. Une minaudière s’inspire des pancartes suspendues aux poignées des portes des chambres d’hôtel ; brodée de sequins et ornée d’un élégant pompon elle affiche un : « Please do not disturb » ou « Please dare to disturb ». Enfin, une autre minaudière fait référence à la suite Coco Chanel du Ritz Paris rendant hommage à Gabrielle Chanel qui séjourna dans cet hôtel une partie de sa vie.

Les sacs de la collection des Métiers d’art 2016/17 PARIS COSMOPOLITE seront disponibles en boutique dès le mois de juin 2017.

#ParisCosmopolite

#ChanelMetiersdArt

 

 

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, MODE par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Communiqué