Forte de sa longue expérience dans le domaine du quartz, Longines revisite un de ses succès des années 80. Avec la Conquest V.H.P. (Very High Precision), elle signe un retour vers une technologie dont elle a su se faire pionnière et experte, en particulier par ses activités de chronométrage. La nouvelle collection a d’ailleurs été lancée à l’Observatoire de Neuchâtel, lieu qui a vu la certification, en 1954, de la première horloge à quartz à atteindre la précision absolue développée par la marque. A l’ère des montres connectées – mais sans leurs inconvénients – la Conquest V.H.P. constitue un nouvel aboutissement dans le domaine du quartz, en combinant ultraprécision, haute technicité et caractère sportif, sous le sceau de l’élégance propre à la marque.

Longines entretient avec le quartz une histoire pétrie d’innovations et de prouesses techniques. En 1954, la marque développe une première horloge à quartz qui établira rapidement une longue série de records de précision à l’Observatoire de Neuchâtel. Elle équipera le mythique Chronocinégines, instrument qui fera figure de pionnier dans l’histoire du chronométrage, puisqu’il fournit aux juges une bande filmée comprenant un série de clichés au 1/100ème de seconde leur permettant de suivre le mouvement des athlètes au moment où ils passent la ligne d’arrivée. La maîtrise technologique amène Longines à dévoiler en 1969 l’Ultra-Quartz, première montre-bracelet à quartz prévue pour être produite en série. Un pas de géant est accompli en 1984 avec le calibre à quartz équipant la Conquest V.H.P., qui atteint un record de précision pour l’époque.

Dans le prolongement de ces jalons historiques, la marque au sablier ailé présente aujourd’hui sa nouvelle Conquest V.H.P., équipée d’un mouvement développé exclusivement pour Longines par la manufacture ETA. Celui-ci s’illustre par son ultraprécision pour une montre analogique (± 5 s/an) et sa capacité à réinitialiser les aiguilles après un choc ou une exposition à un champ magnétique, grâce au système DPR (Détection Position Rouages). Des atouts qui lui confèrent probablement le statut de mouvement hors du commun, et auxquels il faut ajouter une très longue autonomie de la pile ainsi qu’un calendrier perpétuel. Dans le plus pur esprit Conquest, ligne sport par excellence, ce garde-temps d’exception réunit haute technicité et esthétique dynamique. A sa manière, et face aux montres connectées dont elle n’a pas les inconvénients de recharge de batterie ou d’ondes, la Conquest V.H.P. se positionne comme le porte-drapeau de la précision extrême.

Ces pièces acier sont disponibles en exécutions 3 aiguilles et calendrier (boîtiers de 41 et 43 mm de diamètre) et chronographe (boîtiers de 42 et 44 mm de diamètre). Ce dernier affiche les heures, les minutes et les secondes, un compteur 30 minutes à 3 heures, un compteur 12 heures à 9 heures et un compteur 60 secondes au centre. Sur chaque modèle, les manipulations sont facilitées grâce à la couronne intelligente, et l’indicateur E.O.L. permet de signaler préventivement la fin de vie de la pile. Les modèles Conquest V.H.P. arborent des cadrans bleu, carbone, argenté ou noir. Un bracelet en acier avec boucle déployante de sécurité complète cette pièce d’exception.

 

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, JOAILLERIE & HORLOGERIE par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Communiqué