Une sphère céleste découverte par la maison Piguet apporte un nouvel éclairage sur l’Histoire des Sciences en Asie. Piguet Hôtel des Ventes présente en avant-première mondiale la plus ancienne représentation asiatique au monde de la voûte céleste pouvant être mise en mouvement par un mécanisme d’horlogerie.

Cette pièce unique et inédite sera exposée pour la première fois au public à Genève les 8, 9 et 10 décembre avant d’être mise à l’encan le mercredi 13 décembre (lot 708, estimé CHF 100’000-150’000). Cette sphère céleste constitue le lot phare de la vacation d’art d’Extrême-Orient riche d’objets de qualité muséale. Citons trois sculptures d’époque Ming qui ont la même provenance que celles du musée Rietberg de Zurich (lots 536 et 537 estimés chacun CHF 50’000) et une coupe en porcelaine impériale issue de la collection de la famille Loup qui a récemment fait l’objet d’une exposition à la fondation Baur à Genève1 (lot 553, estimé CHF 5’000 – 8’000).

LA PLUS ANCIENNE REPRÉSENTATION ASIATIQUE DE LA VOÛTE CÉLESTE Il aura fallu 10 mois de recherches assidues au cours desquels les spécialistes de Piguet Hôtel des Ventes ont fait appel aux plus grands experts du domaine dont le professeur Christopher Cullen, figure de référence au niveau mondial, et entrepris une analyse métallurgique complète pour pouvoir dater cette sphère, dotée d’un mécanisme en état de marche, dans la première moitié du XVIIe siècle. Les spécialistes de la maison ont alors réalisé qu’ils venaient de découvrir le modèle le plus ancien connu à ce jour dans les collections du monde entier. En analysant les heures du lever et du coucher du soleil indiquées sur la sphère, les spécialistes ont pu déterminer qu’elle avait été créée pour être utilisée à Edo, ancien nom donné à la ville de Tokyo. Cet objet de grand luxe et de grande précision a été réalisé par des artisans japonais dans le respect de la tradition astronomique de l’Asie orientale, tout en employant des techniques empruntées à l’horlogerie et à la cartographie occidentale – techniques introduites au Japon à l’époque par les Jésuites.

« Cette découverte constitue une découverte majeure pour l’Histoire des sciences en Asie » souligne Vincent Krenz, responsable du département Art d’Orient et d’Extrême-Orient. « Elle offre un éclairage sur les échanges de savoirs entre Orient et Occident au XVIIe siècle. Elle permet également de mieux comprendre les avancées scientifiques de l’époque en Asie orientale ».  Cet objet unique bénéficie d’une provenance prestigieuse. Il a été acquis à Paris avant 1936 par Xavier Givaudan (1867 -1966), puis conservé dans la famille jusqu’à ce jour. La collection Givaudan a déjà fait l’objet de deux ventes à succès chez Piguet en 2017 (tableaux et objets d’art en mars et bibliophilie en septembre – communiqués résultats disponibles sur demande).

DES OBJETS D’ART D’ORIENT ET D’EXTRÊME-ORIENT D’IMPORTANCE MUSÉALE
La vacation d’art d’Orient et d’Extrême-Orient comprend 223 lots de haute qualité mis en vente le mercredi 13 décembre à 9h30. Les trois sculptures monumentales d’époque Ming représentent un guerrier et deux chevaux. Elles sont arrivées en Suisse par le même transport que les sculptures exposées au musée Rietberg de Zurich (lots 536 et 537, estimés chacun CHF 50’000). Ces œuvres pour la première fois mises à l’encan ont été conservées jusqu’à aujourd’hui chez un amateur privé suisse. Une sélection d’objets en porcelaine et en émail cloisonné provient d’un descendant direct de la famille Loup (exposition récente à la fondation Baur à Genève). Citons parmi cet ensemble une importante coupe impériale en porcelaine d’époque Qianlong (1711 – 1799) à décor wufu (« cinq chauves-souris ») estimée CHF 5’000 – 8’000 (lot 553). D’importantes pièces du Gandhara issues de la collection Arthur Huc, célèbre journaliste français de l’entre-deux guerres, méritent une attention particulière (lots 719 à 721) de même que le bel ensemble de plus de 100 netsukes anciens (lots 675 à 696).

A cela s’ajoutent des laques et armes japonaises de haut niveau, d’importantes broderies chinoises et du mobilier en prestigieux bois de huanghuali.  Les grands vins, bijoux et montres sont également à l’honneur en décembre. Les ventes des 11, 12, 13 et 14 décembre présenteront plus de 3’200 lots de tableaux, mobilier, argenterie, objets d’art, grands vins, bijoux et montres ayant une estimation globale de CHF 3-4 millions. La vente annuelle spécialisée de Grands Vins se tiendra le lundi 11 décembre à 19h et offrira un exceptionnel ensemble de vins de Bordeaux provenant de caves de particuliers suisses. Les cinq premiers crus classés sont représentés – Ch. Margaux, Ch. Lafite-Rothschild, Ch. Latour, Ch. Mouton-Rothschild et Ch. Haut-Brion – ainsi que les plus grands vins de Pomerol, St Emilion et Sauternes aux millésimes mythiques : Petrus (2009), Ch. Cheval Blanc (1947, 1982 et 2005), Ch. d’Yquem (2005). Le jeudi 14 décembre proposera une superbe vente de 1’000 bijoux et montres avec des estimations allant de CHF 100 à 60’000 et faisant l’objet d’un catalogue séparé.

 

 

Exposition publique:  vendredi 8, samedi 9 et dimanche 10 décembre 2017 de 12h à 19h non-stop.

Calendrier des ventes:
Lundi 11 décembre à 19h00 : maroquinerie de luxe, grands vins.
Lundi 11 décembre à 19h00 : clôture de la vente silencieuse.
Mardi 12 décembre 19h00 : objets d’art russe, argenterie, varia.
Mercredi 13 décembre à 9h30, 14h00 et 19h00 : Art d’Orient et d’Extrême-Orient, mobilier, objets d’art, tableaux, sculptures, Art suisse, Art moderne.
Jeudi 14 décembre à 14h00 et 19h00 : Montres, bijoux, haute horlogerie, haute joaillerie.

 

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  AGENDA, ART & DESIGN par , Mots-clés: , , , ,

A propos de l'auteur

Communiqué