Suspension Levels de Form Us With Love,  éditée par One Nordic Furniture Company @ Jonas Lindström

Suspension Levels de Form Us With Love, éditée par One Nordic Furniture Company

Lorsque l’on évoque le design nordique ou scandinave, on pense immédiatement aux harmonies de teintes claires, au bois de teck, au blanc flamboyant et aux lignes élémentaires. Le vocabulaire sobre et délicat d’une philosophie de l’élégance qui tient en quelques mots: sobriété, fonctionnalité et accessibilité.

Par Manon Provost et Paul-Henry Bizon

Table Essay de Cecilie Manz Essay pour Fritz Hansen. 2012  Njut, njut, njut… I-ke-a! Selon le bon sens populaire, qui dit design nordique dit forcément Ikea. En quelques décennies, l’enseigne spécialisée dans le mobilier en kit a redonné du souffle à la décoration d’intérieur et porte l’attention sur un certain art de vivre nordique. Une beauté démocratique qui n’est pas sans rappeler – n’en déplaise à ses détracteurs – la vision originelle du design scandinave, énoncée dès 1889 par la Suédoise Ellen Key. Dans son essai La Beauté pour tous, l’écrivain féministe esquissait déjà la nécessité d’une dimension populaire et sociale du design, reprise par Gregor
Paulsson en 1919, dans son ouvrage Pour de plus beaux objets usuels. A son tour, l’historien d’art revendiquait le besoin de se tourner vers une esthétique sobre, soignée et accessible, qui puisse s’appliquer aux objets de la maison et de la vie courante. Cette conception moderne et usuelle de la beauté, poussée par l’avènement de la société industrielle et de la standardisation, allait se concrétiser lors de la Grande Exposition de Stockholm, en 1930, et dans l’émergence du fonctionnalisme en architecture.

Form follows function

Muuto

Muuto

Parmi les chefs de file de ce mouvement, on compte alors le Suédois Bruno Mathsson, le Danois Josef Frank, le Finlandais Alvar Aalto ou encore le Norvégien Jacob Jacobsen. Architecte, ébéniste, designer, ingénieur, dessinateur, tous donnent alors naissance à un design moderne que l’architecte américain Louis Sullivan résume en ces termes: «form follows function», de la fonction découle la forme. Les lignes sont élémentaires et les volumes simples. Le vocabulaire, emprunté au purisme du Bauhaus et de Mies van der Rohe, explicite un retour à l’essentiel, à l’essence même du design: l’ergonomie. Un design organique qui transcrit aussi un rapport au monde, une communion irréductible avec le paysage environnant.
Sans cesse s’exerce un va-et-vient entre l’intérieur et l’extérieur, la nature et la maison. La chair claire du bois de teck réchauffe des pièces fonctionnelles conçues sans maniérisme. L’ornement n’a pas sa place et les objets aiment la délicatesse de la céramique. Les matières se déclinent dans de sobres camaïeux, dans un jeu incessant avec la lumière. Dans les pays nordiques, cette dernière peut se faire rare: le blanc ambiant et les déclinaisons de beige et de gris sont autant de stratagèmes pour éclaircir les lieux et instaurer une atmosphère apaisante. Occasionnellement, la couleur s’exprime sur un tissu en patchwork ou un imprimé fleuri, comme ces dessins volubiles qui font la particularité du style de Svenskt Tenn.

La relève
Cet héritage a été ravivé depuis les années 1990, décennie durant laquelle le design nordique revient au premier plan, après avoir subi l’hégémonie du pop art et les affres démonstratives des années yuppies, où la figure du «golden boy» incarnait la réussite sociale. Dans les années 2000, la conscience écologique, les modes de vie et de consommation ont induit un retour au design formel et pragmatique, célébré par l’implantation massive d’Ikea et ses rayonnages de mobilier standardisé. Une domination qui est allée de pair avec l’explosion, sur la scène internationale, de designers scandinaves éminents. Aujourd’hui, les formes organiques, les lignes sobres et l’emploi de matériaux «chaleureux» sont portés par les héritiers du fonctionnalisme nordique. Parmi eux, le designer finlandais Harri Koskinen, qui a repoussé les limites du verre en confectionnant la lampe Cosy in Grey (Muuto), les talentueuses Suédoises du trio Front et leur buffet ajouré Mikado (Porro), le collectif Form Us With Love et leur suspension métallique Levels (One Nordic Furniture Company) ou encore la Danoise Cecilie Manz. En 2012, lors du Salon du meuble de Milan, elle dévoilait sa chaise Minuscule – éditée par Republic of Fritz Hansen, l’illustre maison d’édition danoise. Une silhouette accueillante et une fonction. Dans le sillage d’un Arne Jacobsen. —

 

Objets

      Cultes

Objet Culte: Poul Henningsen, Suspension PH50

Objet Culte: Eero Saarinen, Tulip Chair. Hans J. Wegner, The Chair PP503

1. Eero Saarinen 1910-1961 Architecte et designer américain d’origine finlandaise. Parmi ses réalisations, on compte la fameuse chaise Tulip, éditée depuis 1956 par Knoll International.  2. Hans J. Wegner 1914-2007 Ce designer danois a atteint une renommée mondiale lorsque John F. Kennedy choisit pour siège officiel The Chair (1950). 3. Arne Jacobsen 1902-1971 Architecte et designer danois, il produit ses plus célèbres pièces dans les années 1950: la chaise Ant (1952), les fauteuils Egg et Swan (1958). 4. Bruno Mathsson 1907-1988 Ebéniste et designer, il est une figure majeure du fonctionnalisme suédois et a été l’un des premiers à porter une attention toute particulière à l’ergonomie des formes. 5. Verner Panton 1926-1998 Ce designer danois a inventé en 1960 la première chaise en plastique moulée d’une seule pièce, la Panton Chair. Elle a été commercialisée à partir de 1967 par Vitra. 6. Nanna Ditzel 1923-2005 Designer danoise devenue une véritable star grâce à des pièces révolutionnaires, telles que la Egg Hanging Chair (1959). 7. Jacob Jacobsen 1901-1996 Cet ingénieur norvégien, originaire d’Oslo, a démocratisé la lampe de bureau avec sa célèbre Luxo-L1, éditée en 1937 par Glamox. 8. Poul Henningsen 1894-1967 Ecrivain et architecte danois, il se fait connaître en 1926 avec son luminaire baptisé de ses deux initiales, PH, édité par Louis Poulsen.

Objet Culte: Nanna Ditzel, Nacelle Egg. Jacob  Jacobsen, Lampe Luxo-L1

Objet Culte: Arne Jacobsen, fauteuil Egg

Objet Culte: Bruno Mathsson, Fauteuil Pernilla

Objet Culte: Verner Panton, Chaise Panton

 

A propos de l'auteur

Paul-Henry Bizon
Fin limier

Fin limier à l’écriture mordante, Paul-Henry Bizon distille les tendances au fil des numéros et épingle les célébrités et politiques qui divisent.