Pour l’été 2017, Analix Forever présente et réuni pour la première fois l’artiste hongroise Eva Magyarosi et l’artiste français Laurent Perbos

Ouverture: Nuit du solstice d’été – 21 juin

L’EDEN en plusieurs variations, comme on rencontre autant de sculptures, de dessins, de vidéos, de visages, de voix, de couleurs, de matières, d’animaux, d’enfants… L’EDEN composé par Eva Magyarosi et Laurent Perbos recherche l’invisible, le chasse, le déforme, l’anime et pose des questions: comment nous confrontons-nous au réalisme? Comment détourner l’ennui, nous élever contre la normalité, la tranquillité, les habitudes, la quiétude, la trahison, la crainte, le manque de fièvre? Comment lutter contre tout ce qui met la sculpture et l’émotion à l’arrière-plan et contre ceux qui s’octroient le droit de critiquer et piéger? En soulevant implicitement ces questions, Magyarosi et Perbos – EVA & ADAM ou ADAM & EVA – soulignent le rôle de l’artiste en tant qu’interprète. Comme analysé par Károly Kerényi à travers l’image du philologue,«mieux il interprète, plus il devient lui-même le sujet. Il est le messager mais devient également le destinataire. Son essence et son être, sa structure et ses expériences deviennent un facteur qui ne peut pas être négligé pour l’interprétation.»

Eva Magyarosi et Laurent Perbos créent des mondes imaginaires, lyriques et sensibles – inspirés de l’histoire de l’art et de leurs propres expériences – et dans lesquels ils injectent la vie. Le résultat est un mélange fascinant et curieux entre le réel, les choses du quotidien, la mélancolie, le symbolique, le fantastique… et le poétique en créant l’illusion des sens.

Eva Magyarosi, perle de la vidéo d’animation hongroise, a récemment crée (2016-2017) pour la Biennale de Kochi, dix vidéos sous le titre générique EDEN. Ce travail envoutant présenté chez Analix Forever «anime» l’univers d’Eva Magyarosi: contes et fantaisies, rêves et réalité, souvenirs et songes, passé et présent. Dans une action créative débordante, l’artiste donne tout à voir au spectateur, que ce soit par le biais de vidéos, de photographies (stills de vidéos) ou de dessins.

Laurent Perbos aime: jouer, (re)construire, art-chitecturer, ajouter des couleurs primaires, le parpaing, la sphère et la ligne; les terrains de jeu, terrain de football, terrain de tennis, terrains de création; les larmes et les flèches; la rigueur et la dérision Il utilise des images symboliques ou allégoriques comme l’arc en ciel, l’arbre, ou des personnages mythologiques et leur invente une histoire… Il est, selon Barbara Polla,«le Divin Fripon», l’escroc Jungien, assis sur la ligne de démarcation entre le conscient et l’inconscient, terre-à-terre mais dépassant constamment son destin,«une comédie des opposés».

Pour EDEN, EVA et ADAM, Laurent Perbos, en plus de ses dessins et collages, a créé un oiseau invisible empaillé peint à la manière de Piet Mondrian: «Après avoir interpréter des oeuvres de la peinture moderne, en utilisant toutes sortes d’objets qui n’appartiennent pas spécifiquement au champ pictural, comme des oiseaux taxidermisés, j’explore de nouveaux champs, tout autant sémantique que poétique. Aujourd’hui, je n’envisage plus l’oiseau et son plumage comme le simple élément d’une peinture, mais comme le peinture elle-même … mais cela ne reste, pour l’instant, qu’une utopie.»

Dans l’exposition, le visage noir de Niobé créé par Laurent Perbos pleure dans la nuit des larmes d’or, pour ses fils et filles, regrettant son arrogance. Où l’EDEN est-il parti?L’exposition suggère que, même s’il n’offre pas le bonheur éternel, l’EDEN est rempli de rêves, de couleurs et de créatures excentriques…

Galerie Analix Forever
2 rue de Hesse
1204 Genève
T. +41 22 329 17 09
https://analixforever.wordpress.com/

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  AGENDA, CHOIX DE LA RÉDACTION, DESIGN, DON'T MISS par , Mots-clés: , , ,

A propos de l'auteur

Communiqué