30 juin – 29 juillet 2018, gare centrale de Zurich

Du 30 juin au 29 juillet 2018, la Fondation Beyeler présentera dans la gare centrale de Zurich un projet de l’artiste brésilien Ernesto Neto, né en 1964 à Rio de Janeiro. L’oeuvre monumentale GaiaMotherTree est une sculpture arborescente polychrome, faite de bandes de coton multicolores crochetées à la main, qui s’étirera jusqu’au plafond du hall de gare à 20 mètres de hauteur. GaiaMotherTree, que les visiteurs peuvent pénétrer et découvrir depuis l’intérieur, constitue un lieu de rencontre, d’échange et de méditation, qui accueillera une programmation riche et variée pour adultes et pour enfants comprenant musique, méditations, ateliers, visites guidées de l’oeuvre et conférences.

Gare centrale de Zurich Fondation Beyeler Photo: Mark Niedermann

Gare centrale de Zurich Fondation Beyeler Photo: Mark Niedermann

Ernesto Neto compte parmi les artistes contemporains les plus éminents du Brésil. Son travail jouit d’une grande reconnaissance, notamment suite à plusieurs participations à la Biennale de Venise et expositions dans des musées de premier plan à travers le monde. Ses oeuvres sont présentes dans les collections du Museum of Modern Art (MoMA) et du musée Solomon R. Guggenheim à New York, de la Tate à Londres, du Centre Pompidou à Paris et du Musée d’art contemporain de Hara à Tokyo.

L’art de Neto est marqué à la fois par le néo-concrétisme brésilien des années 1960, le minimalisme, l’art conceptuel et l’arte povera. Spiritualité, humanisme et écologie sont des aspects déterminants de son travail. Depuis les années 1990, ses oeuvres se distinguent par leurs matériaux et leurs techniques artistiquement atypiques. Matières organiques et formes biomorphes sont caractéristiques de ses sculptures. La sensualité, la transparence et l’esprit de communauté y jouent souvent un rôle majeur. Les oeuvres peuvent être touchées, foulées, traversées ou mises en mouvement, et mobilisent volontiers le sens olfactif. Les visiteurs sont invités à se concentrer sur leurs perceptions et à interagir avec l’oeuvre et leur environnement.

Depuis 2013, Ernesto Neto collabore étroitement avec les Huni Kuin, une communauté indigène de l’Amazonie brésilienne proche de la frontière péruvienne. Leur culture, leurs coutumes, leur langue, leur savoir, leur artisanat, leur esthétique, leurs valeurs, leur vision du monde et leur lien spirituel à la nature ont bouleversé la conception artistique de Neto et sont devenus des composantes essentielles de son art.

© Niels Fabaek/Kunsten Museum of Modern Art, Aalborg

Les oeuvres qui résultent de cet échange artistique et spirituel invitent à un temps d’arrêt et à la contemplation intérieure, mais aussi à la discussion et à l’affrontement collectif de thèmes tels la relation de l’homme à la nature, les questions de durabilité ou la sauvegarde et la diffusion des savoirs d’autres cultures. GaiaMotherTree est une oeuvre entièrement faite main. Des bandes de coton ont été crochetées avec les doigts et nouées en une gigantesque sculpture diaphane. Sa forme rappelle celle d’un arbre dont la cime touchera le plafond du hall de la gare. Au pied de l’arbre se trouve un grand espace où les visiteurs peuvent s’attarder et s’installer sur des sièges disposés en cercle. Des éléments en forme de gouttes pendant du plafond sont remplis d’épices odorantes et de semences.

A l’occasion de ce projet réalisé dans l’espace public, des oeuvres de Neto sont également visibles à la Fondation Beyeler. La salle centrale du musée présente des sculptures historiques majeures des années 1980 et 1990, tandis que le parc accueille Altar for a Plant de 2017. Depuis sa création en 1997, la Fondation Beyeler a régulièrement réalisé des projets dans l’espace public avec des artistes tels Jeff Koons, Jenny Holzer, Louise Bourgeois et Thomas Schütte. Après les Wrapped Trees du couple d’artistes Christo et Jeanne-Claude il y a 20 ans exactement, GaiaMotherTree d’Ernesto Neto constitue à nouveau un projet créé pour un site spécifique (cette fois la gare centrale de Zurich), que ses seules dimensions rendent particulièrement ambitieux et exigeant.

« GaiaMotherTree » est soutenue par :

Beyeler-Stiftung
Hansjörg Wyss, Wyss Foundation
Lotteriefonds des Kantons Zürich
Beitragsfonds des Finanzdepartements der Stadt Zürich
Tarbaca Indigo Foundation
Alexander S.C. Rower
eBay
Max Kohler Stiftung
Georg und Bertha Schwyzer-Winiker-Stiftung

Et plus de 50 donateurs privés

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, AGENDA, ART & DESIGN par , Mots-clés: ,

A propos de l'auteur

Communiqué