La galerie Ex Elettrofonica présente pour la première fois en Italie une exposition personnelle de l’artiste française Rachel Labastie, en collaboration avec Analix Forever.

Le titre de cette exposition, Djelem Djelem, nous parle de nomadisme et de vannerie, et la pièce éponyme est faite de roues de roulottes d’un mètre de diamètre en osier tressé. Fixées aux murs, elles tournent lentement et donnent le ton à l’exposition: cercle, cycle, terre… la connexion de Rachel Labastie avec la terre est double: non seulement la céramiste utilise la terre, ou plutôt des terres, pour sculpter; mais la terre est aussi ce «territoire» que l’artiste se plaît à explorer en créant d’étranges cartographies dans lesquelles le cercle évoque le corps, celui de l’individu errant, suivant les vents et les courants, mais aussi de celui qui, sédentaire, toujours laborieux, travaille la terre – avec ces outils en terre crue qui deviennent sculptures. Et les Bottes qui devraient permettre de marcher, sur et dans cette terre, sont trop lourdes pour ce faire, et retiennent le poids du corps là où il est.

Il en va de même des Entraves, l’une des oeuvres les plus célèbres de Rachel Labastie: procelaine blanche, d’une délicatesse inouïe, anneaux successifs qui s’imbriquent l’un dans l’autre nous parlent de la contrainte, du corps contraint, des prisons intérieures et mentales aussi, en l’absence même du corps. Faut-il rappeler que l’alchimiste Johann Friedrich Böttger, ayant trouvé l’arcane de la porcelaine, a passé le reste de sa vie séquestré pour satisfaire la soif de pouvoir d’un seigneur de Saxe?

Et finalement les Mains, jointes, forment elles aussi un cercle mystérieux, caché, peut-être magique, peut-être dissimulent-elles une porte de sortie?

Le travail de Rachel Labastie est d’une beauté formelle émouvante, il nous parle de sentiments universels, de l’Histoire de chacun de nous, et pose, avec subtilité et modestie, la question  fondamentale de la condition humaine. D’ou venonsnous, ou allons nous, comment sommes nous tous liés à la Terre? Des questions plus actuelles que jamais. Une oeuvre d’ailleurs mais qui aurait pu être conçue au coeur des Appenins. Car la terre est circulaire…

EX ELETTROFONICA
Vicolo di Sant’Onofrio 10,
00165 Roma
Italie
+39 06 6476 0163
Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, AGENDA, ART & DESIGN par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Communiqué