Dans Femmes Hors Normes, Barbara Polla définit son concept d’«autonormie» comme une valeur essentielle d’épanouissement personnel – essentielle pour chacun/e de nous mais plus encore pour les femmes, trop souvent contraintes par des normes restrictives et prohibitives. L’autonormie suppose le refus des normes établies par les autres, par la société, le capitalisme dictateur, la bienséance, les us et les mœurs, et leur remplacement par nos propres normes d’existence. Le «hors normes» est un concept de déplacement horizontal et non vertical: il s’agit de sortir du cadre donné s’il ne nous convient pas et de nous définir nous-mêmes, pour notre propre équilibre et bonheur, au quotidien; il ne s’agit pas d’être «exceptionnelle» mais d’assumer notre unicité, notre «irremplaçabilité» comme le dit Cynthia Fleury. Barbara Polla définit également le concept de «hiérarchie de soi», qui devrait remplacer la hiérarchie sociale habituelle. Elle critique les stéréotypes les plus acceptés: de la notion de succès à celle de super-women, de la maternité comme obligation à la vieillesse comme déréliction et fait l’apologie du plaisir sexuel féminin, de la solitude aussi, du genre comme choix et non comme norme et de la désobéissance comme apprentissage d’un «ordre moins le pouvoir».

Mère de quatre filles, travaillant avec de nombreuses artistes femmes, Barbara Polla met tout ce monde à contribution pour convaincre avec passion de la justesse des choix individuels de chacune d’entre nous. Au milieu de l’ouvrage, un «interlude» est consacré à Alexandra David Néel dont la devise était: «Marche comme ton cœur te mène et selon le regard de tes yeux.» L’appel est parfois impératif: «Les normes? De puissants carcans. Avec des cases, des murs, des prescriptions, des punitions et des exclusions. Les normes préviennent le développement libre et harmonieux de l’individu. Hors normes, citoyens, citoyennes! Femmes, rejetons les carcans normatifs!»

Et Barbara Polla va jusqu’à proposer que l’autonormie généralisée conduirait à une société plus ouverte, plus harmonieuse et plus aimante. «L’autonormie renforce la société: des individus en accord avec eux-mêmes créent une société empathique et forte, chaque individu étant, du fait même de son «autonormie», mieux préparé à respecter celle de l’autre – des autres.»

Femmes hors normes de Barbara Polla. Edition Odile Jocob. En vente dès le 8 mars.
www.odilejacob.fr

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  ART DE VIVRE & ÉVASION, CHOIX DE LA RÉDACTION par , Mots-clés: ,

A propos de l'auteur

Communiqué