C’est en 1960, alors qu’il n’a que 22 ans, que Laurence Graff, gemmologue autodidacte, fonde la Maison de Haute joaillerie éponyme. Soixante-cinq ans plus tard, nul besoin de présenter le joaillier, ses créations époustouflantes parlent pour lui. L’histoire de la maison et de son fondateur est racontée dans l’ouvrage Graff, à paraître en novembre aux éditions Rizzoli New-York.

Graff, 2015“Avec sa passion singulière pour les pierres précieuses et son unique sens des affaires, Laurence Graff, dont le parcours a commencé à l’Est de Londres dans les années 50, a su trouver sa place sur la scène internationale parmi les rois, présidents et icones culturelles”, explique Vivienne Becker, auteure de l’ouvrage Graff, qui revient sur soixante-cinq ans d’histoire de la Maison de Haute joaillerie. Somptueusement illustré, le livre met en vedette de légendaires pierres précieuses comme le Lesotho Promise, un diamant de 603 carats que Graff a transformé en un célèbre collier de 26 pierres parfaitement taillées ;  le Delaire Sunrise, dont les 118.08 carats en font le diamant Fancy Vivid Yellow le plus large au monde ; et le Graff Constellation, qui avec ses 102.79 carats, est le diamant rond le plus large au monde. Aux photographies des plus belles pièces se joignent quelques clichés tirés des archives personnelles de Laurence Graff, nous plongeant dans les souvenirs de la famille vivant à l’époque à Londres, ainsi que de François Graff, son fils et l’actuel Président Directeur Général de la Maison.
Hair and Jewel, GraffL’occasion de revenir sur l’incroyable histoire de Laurence Graff dans la joaillerie, entamée à Londres dans les années 50 par un apprentissage à Hatton Garden et son attirance pour les diamants, qui l’a mené à la création de Graff en 1960. Longtemps, le roi des joailliers fut connu pour sa devise  « The Sky’s the limit » (Le ciel est la limite). Son assurance et son œil expert, lui ont permis de créer des visuels sans précèdent comme l’iconique coiffure “Hair and Jewel”, élaborée à l’aide de bijoux exceptionnels dont la valeur totale atteignit le million de dollars. Une interview, des anecdotes et près de 200 photos en noir et blanc complètent l’ouvrage de 300 pages, dont les profits de la vente seront versés à la fondation caritative FACET, qui soutient l’éducation, la santé et le bien-être des populations sub-sahariennes où Graff extrait une grande partie de ses pierres.

GRAFF, Rizzoli New York, 2015
www.rizzoliusa.com

 

 

 

A propos de l'auteur

Andrea Machalova
Grande chineuse

Andrea déniche les bons plans dans le dédale de ruelles genevoises comme d’ailleurs et distille les news culture, mode et design pour partager le meilleur sur le web.