Par Delphine Gallay | Photos Denis Rouvre

© Denis Rouvre

© Denis Rouvre

 

Adulé par la presse, décrié par les puristes, le virtuose Ibrahim Maalouf ne passe pas inaperçu dans le paysage musical international. De concerts en festivals, de compositions en créations, le trompettiste franco-libanais «multi-instrumentaliste» s’apprête à monter sur la scène de l’AccorHotels Arena le 14 décembre prochain, succédant ainsi au génie du genre, Miles Davis. Du jazz instrumental rassemblant à lui seul 20’000 spectateurs: la nouvelle a de quoi bluffer. Né pendant la guerre à Beyrouth, le surdoué déraciné n’a de cesse de puiser dans un héritage culturel et un patrimoine familial ancré. Initié dès son plus jeune âge à la discipline par un père inventeur de la trompette à quarts de tons, Ibrahim Maalouf passe par les bancs du conservatoire puis, lassé de l’enseignement académique, prend son envol et impose rapidement un style unique. Marque de fabrique de l’artiste : un jazz avant-gardiste teinté d’Orient et une liberté des notes, fusion des genres. Au fil des années, Ibrahim Maalouf passe maître dans l’improvisation et la création musicale et se lance à corps perdu dans des collaborations aussi destinées qu’inattendues, avec entre autres Oxmo Puccino, Matthieu Chedid ou Grand Corps Malade… L’homme est un caméléon.© Denis RouvreExit les petites cases, il se joue des codes pour laisser place à une libre expression et à une dimension nouvelle à chacune de ses apparitions. Avec lui, la musique orientale transgresse les notes bleues et s’enrichit au gré des rencontres de métissages funk, électro et pop rock ou de sonorités latines, donnant ainsi naissance à huit albums aussi variés que connectés. Parmi eux, le triptyque en dia (Diasporas, Diachronism & Diagnostic), Illusions et Kalthoum, hommage vibrant à la légende du monde arabe. De nombreux projets au compteur qui lui vaudront grands prix et distinctions de la profession, avec une Victoire de la musique, deux Victoires du jazz ainsi qu’un César pour la musique du film Yves Saint Laurent. Inclassable et infatigable, l’artiste est sur tous les fronts : rien ne semble pouvoir arrêter la balle de ce compositeur et producteur qui, entre deux tournées, s’adonne à des cours d’improvisation et ne cesse de nourrir le dialogue interculturel entre Orient et Occident. Entre maîtrise et lâcher-prise, parcours d’un électron libre. —

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  RENCONTRES par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Delphine Gallay