Il était une fois

Le destin vraisemblable d’une enfant née rieuse au sein des Hopis, un peuple amérindien pacifique de l’Arizona. De sa naissance à son émancipation, la jeune Tayatitaawa nous immerge dans sa vie de tous les jours, parmi les membres de son clan et les terres sacrées, désertes et brûlées, dont ils sont les gardiens. Ce quotidien est marqué par les rituels d’initiation et de transmission, voué aux travaux agricoles et manuels, rythmé par les cérémonies d’offrandes et les rites de passage. Au fil de son récit, le lecteur découvre, émerveillé et stupéfait, les usages et la grâce d’une culture en communion avec la matière, les éléments et les esprits, coupée de la civilisation moderne, où les ressources spirituelles supplantent un dénuement absolu. Dans ces pages remarquablement écrites, d’une vitalité époustouflante, nous suivons avec une fébrilité difficile à contenir l’odyssée de Tayatitaawa, tourmentée par un mal violent et mystérieux
depuis le départ de son père dans l’autre monde.

«Née contente à Oraibi»
Bérengère Cournut, éd. Le Tripode, 269 p.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, ART DE VIVRE & ÉVASION par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Christine Brumm
Buveuse de mots

Buveuse de mots jamais désaltérée, Christine Brumm sélectionne pour la page littérature de Trajectoire les meilleurs crus du moment: elle les absorbe, les presse amoureusement, histoire de proposer un condensé pur jus.