Par Christopher Tracy

Jason Kay, leader, compositeur, producteur et créateur du groupe mythique Jamiroquai, a connu mille et une vies. Au début des années 1990, ce jeune natif de l’Angleterre travailleuse propose un premier album, Emergency On Planet Earth, et son cheptel de tubes en puissance, parmi lesquels When You Gonna Learn et Blow Your Mind. En 1992, Jason Kay est en colère, la planète va mal, il faut agir. Son album est un petit chef-d’œuvre et sa voix, aux accents de Stevie Wonder, le propulse au rang de star… planétaire. Grisant. Sans doute un peu trop quand on a une petite vingtaine d’années. Du coup, après un second album plébiscité par le grand public et la presse spécialisée, Jason Kay s’est remémoré sa grande passion pour les belles mécaniques, la fête, les mannequins callipyges et les paradis méchamment artificiels. Trop de succès, trop de tubes, trop de Lamborghini, de jets privés. Bilan : un vilain burn out. Jason Kay a tenté d’enquiller de nouveaux albums, s’éloignant de son message d’origine. A Funk Odyssey oublie le funk et les instrus pour un acide-jazz puissamment commercial. Le gus ne va pas bien, commence à picoler sévèrement, s’empâte, s’empiffre, s’étourdit dans un océan de livres sterling. Une caricature de rock star puis le silence, sept longues années durant, après un énième album faible. Printemps 2017, les premières fleurs : la nature s’éveille et Jamiroquai sort d’une longue torpeur avec Automaton, un album aussi complexe que simplissime. Une longue plage de funk dance, de clins d’œil aux gros vendeurs internationaux (Daft Punk en premier lieu), qui regroupe plusieurs hits en puissance. Jason Kay, 47 ans, multimillionnaire de l’industrie, retrouve le goût de la fête en tentant de nous faire croire qu’il s’est assagi. Pas moins déterminé qu’antan, il collectionne dans son dernier clip jolie fille et Mercedes vintage hors de prix. On ne le changera décidément jamais. A voir en live dans les grands festivals de cet été et à Zurich en novembre prochain. —

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  CHOIX DE LA RÉDACTION, RENCONTRES par , Mots-clés: ,

A propos de l'auteur

Christopher Tracy