Grâce à J. Sutter, Coop a été qualifiée de distributeur le plus engagé du monde dans le développement durable et a décroché de nombreuses distinctions dans le secteur alimentaire en Europe.

Année de naissance : 1964 Profession : expert-comptable Activité actuelle : président de la direction générale de Coop Chiffre d’affaires consolidé : 28,32 milliards de francs en 2016, soit 5,2% de plus qu’en 2015 (le plus gros CA de l’histoire de l’entreprise) Bénéfice global 2016 : 475 millions de francs (contre 416 en 2015) Effectif total 2016 : 85’001 collaborateurs

Le parcours professionnel de Joos Sutter mérite qu’on s’y attarde : après avoir décroché une licence en sciences économiques de l’Université de Saint-Gall et un diplôme d’expert-comptable, il exerce dans ce poste chez PricewaterhouseCoopers à Zurich, de 1991 à 1996. De 1996 à 1999, il est responsable des finances/personnel chez Import Parfümerien AG à Zurich. Puis, entre 1999 et 2005, il occupe différentes fonctions de responsabilités chez Interdiscount AG, filiale du groupe Coop. En 2005, il en est nommé directeur général. Enfin, depuis le 1er septembre 2011, il assure la succession de Hansueli Loosli en étant membre de la direction générale du groupe Coop et chef de la direction trading à Bâle. A partir de là, et sous la direction de Joos Sutter, les succès de la coopérative Coop, vieille dame de 150 ans qui n’était au départ qu’une « petite société de consommation », vont s’enchaîner. Après d’âpres négociations et face au refus de plusieurs multinationales de répercuter sur leurs prix de vente les économies considérables réalisées grâce aux gains de change, Coop décide, pour la première fois de son histoire, de supprimer des produits de marque de son assortiment. Cette mesure porte ses fruits et l’entreprise fait profiter ses clients de l’intégralité des baisses de prix obtenues sur quelque 4’500 articles. En 2011, le chiffre d’affaires généré par les marques propres et les labels de qualité durables de Coop dépasse pour la première fois la barre des 2 milliards de francs. En matière de développement durable, l’entreprise bâloise fait également de gros efforts, par exemple avec la diversité des assortiments de Coop Brico+Loisirs, qui va du bois FSC aux peintures sans solvants en passant par les plants, semences et terreaux bio. Aujourd’hui, Joos Sutter est fier d’indiquer que, « d’année en année, nos clients apprécient davantage notre importante offre dans le domaine des produits fabriqués de manière durable » et que « Coop reste le plus important distributeur de produits bio de Suisse ». Le fait que l’offre en produits durables soit très appréciée conforte Coop dans sa stratégie de croissance pour le futur. L’année 2016 a également été un bon millésime pour Naturafarm, le label de bien-être des animaux. Dans ce secteur, le chiffre d’affaires a augmenté de 2,9%, à 456 millions de francs, et a permis à Coop d’être primée comme leader, notamment par la Protection suisse des animaux et le Business Benchmark on Farm Animal Welfare. Les produits régionaux sont aussi de plus en plus demandés. C’est ainsi que le chiffre d’affaires de la marque « Ma région », lancée il y a quelques années, a progressé de 21,4%, à 170 millions de francs. « Nous vendons par exemple des œufs de 34 régions différentes ou près de 300 spécialités de bières régionales », précise Joos Sutter. Et lorsqu’on lui demande comment concilier prix bas et exigences de qualité, la réponse fuse : « Depuis 2004, nous avons réduit nos prix de plus de 1,3 milliard de francs. Notre démarche est claire : nous continuons d’investir dans ces baisses et reportons tous nos gains d’efficacité, dans la logistique par exemple, sur nos prix de vente. En tant que coopérative, nous n’avons pas de dividendes, de salaires astronomiques, ni de bonus démesurés à payer. Nos clients profitent directement de nos prix intéressants. Cette base très large ne nous empêche pas d’avoir des idées visionnaires et de les mettre en œuvre. C’est passionnant ! Dans une coopérative, tout l’argent gagné sert à payer les salaires et à investir. Je suis persuadé que notre statut actuel est le bon : il nous permet de créer des valeurs à long terme, en incluant directement la clientèle. »
Le groupe Coop, qui a récemment racheté la chaîne de magasins Aperto, étend désormais ses activités commerciales dans les grandes surfaces, pharmacies, supermarchés de bricolage, magasins d’appareils électroniques, restaurants et autres fitness. —

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  CHOIX DE LA RÉDACTION, RENCONTRES par , Mots-clés: ,

A propos de l'auteur

Patrick Galan
Globe-trotter

Véritable globe-trotter, Patrick Galan sillonne le monde à la recherche de perles rares pour vous donner des envies d’évasion. Quand un avion décolle, il n'est jamais très loin...