Cover119_AcceuilLe magazine

TRAJECTOIRE, c’est près de 180 pages de plaisir: mode, design, horlogerie, automobile, mais également actualité, politique, faits sociétaux, rencontres exceptionnelles et reportages aux quatre coins du monde. De la qualité, de la nouveauté et de l’élégance, telle est la devise de la rédaction. Pour chaque numéro, des plumes de renommée spécialisées dans leurs domaines rédigent des articles qui couvrent tous les aspects de l’actualité, avec une préférence pour les sujets inédits et les points de vue originaux.

Numéro 1 des magazines en Suisse romande, TRAJECTOIRE, c’est 24’000 exemplaires pour plus de 20’000 abonnés payants en Suisse francophone.

Edito N°119

Y’a de la joie!

Si Charles Trenet extériorisait sa joie printanière avec une chanson entêtante à grands coups d’hirondelles, de ruelles et de sonorités répétitives, chez Trajectoire, après avoir célébré nos 25 ans, on fête aussi l’arrivée des beaux jours avec gourmandise.

On apprécie le tombé de rideau sur le feuilleton politique abracadabrant de nos chers voisins, moins funeste que celui connu outre-Atlantique. On tire la cravate à quatre épingles de nos plus grands banquiers, avant de tâter du terrain avec un photoreportage en noir et blanc qui dresse un portrait du populisme ambiant.

On esquisse ensuite le croquis de la pétillante et déjantée Rossy de Palma, semblable à un kaléidoscope… rafraîchissant!

Enfin, pour plonger pleinement dans l’été, on met le cap sur Saint-Barth, les plages du Brésil et le rocher des vanités, on fait un petit détour par Londres pour une escapade couronnée et on vous donne rendez-vous sur la Lune avec Buzz Aldrin. Et l’air devient tout à coup beaucoup plus léger et respirable…

Aux paroles du fou chantant, j’ai souhaité ajouter quelques lignes d’une autre personnalité anticonformiste, Jean d’Ormesson, le seul, l’unique, qui résument l’état d’esprit de ce numéro estival préparé avec
le même élan ! So love it!

«La joie est une grâce venue d’ailleurs. Elle éclate. Elle nous transporte. Elle nous ravit au-dessus de nous-mêmes. La joie est liée à la justice, à la beauté, à la vérité. La joie est la récompense du savant qui découvre soudain la solution d’un problème qui a longtemps résisté aux efforts de générations successives. Elle tombe sur le musicologue, sur le mélomane, sur le premier venu, sur l’imbécile musical qui écoute une cantate de Bach ou Les Noces de Figaro. Elle inonde les amants, les âmes pures, les simples d’esprit qui découvrent tout à coup qu’ils aiment et qu’ils admirent la beauté et les êtres du monde. Dans ce monde enchanteur et si dur, ah! que ma joie demeure.»
Extrait du «Guide des Egarés», de Jean d’Ormesson

Siphra M.