La première marque de luxe chinoise, inspirée par la culture locale et pilotée depuis dix ans par Raphaël le Masne de Chermont est en pleine expansion. Aux 45 boutiques, dont dix hors d’Asie, vont venir s’en ajouter d’autres, en Europe et aux Etats-Unis. Une belle façon de fêter le vingtième anniversaire d’une griffe magnifique. Ne manquez pas la vente de la nouvelle collection automne-hiver à la boutique éphémère, rue du Port 4, 1204 Genève, du 17 au 20 septembre, de 9h30 à 18h30.

Le président de Shanghai Tang est un homme heureux. S’il n’est pas autorisé à communiquer les chiffres, d’une progression spectaculaire, il savoure la réussite d’un emblème du raffinement oriental. Couture, prêt-à-porter, accessoires, déco: c’est tout un univers qui s’est développé depuis que le groupe Richemont a acquis l’enseigne de David Tang, installée à Hong Kong dès 1994. Premier concept store initialement destiné aux touristes, il séduit désormais autant une clientèle locale à la recherche de produits authentiques ultra-raffinés que des Européens tentés par une mode précieuse, contemporaine, attachée à ses racines. Rencontre avec un entrepreneur heureux.

Shanghai-Tang-Spring-2011-Ad

Dire que la Chine a le vent en poupe est une lapalissade. Mais comment expliquez-vous le succès hors norme dont Shanghai Tang bénéficie?
La Chine est, en effet, devenue un sujet d’actualité de par son développement et ce qu’elle a apporté au monde depuis dix ans. Ma mission était de faire d’une maison confidentielle une marque viable et internationale en insufflant l’idée d’un filtre contemporain de la culture chinoise. En la revisitant à l’aide de notre style et de nos codes couleur. D’en faire une marque raffinée, glamour, mais joyeuse et colorée. Qui est dans l’air du temps et répond à l’attente d’une clientèle internationale, élégante et glamour.

Raphael le Masne de Chermont_2010_midresSi vous aviez à la définir, que mettriez-vous en avant?
Le travail du studio. Une douzaine de designers, hommes et femmes, moitié asiatiques, moitié européens, travaillant par «paire». Pour ne pas perdre l’identité tout en échangeant les cultures, en flairant ce qui se passe dans le monde. Nous avons aussi remis à l’honneur un métier qui fait la réputation des tailleurs chinois de la haute couture réalisée par une dizaine de tailleurs placés sous la direction d’un designer italien. Un véritable sur-mesure qui s’ajoute au prêt-à-porter, féminin et masculin, et au reste de l’univers maison, dont un parfum qui sortira en septembre prochain. Nos tissus sont tous nobles: la soie vient de Chine, le cachemire de Mongolie, le coton d’Europe et le lin de Belgique. Avec des implantations en Chine, à Singapour, à Hong Kong et à Macao, nous couvrons quasiment 80% du business asiatique.

La vente en ligne est-elle en passe de rivaliser avec les boutiques?
Pas encore, mais elle fonctionne très bien. Et nous pouvons livrer en cinq jours. La Suisse est le seul pays où nous proposons des ventes privées.

 

Ne manquez pas la vente de la nouvelle collection automne-hiver à la boutique éphémère, rue du Port 4, 1204 Genève, du 17 au 20 septembre, de 9h30 à 18h30.

Collection Automne/Hiver 2014-2015

cropped_7741_1409293944 cropped_7755_1409294022 cropped_7771_1408956173

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cropped_7797_1408959681cropped_7789_1409293749cropped_7777_1408956201

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  MODE par , Mots-clés: , , ,

A propos de l'auteur

Marie-France Longerstay

Experte en beauté, Marie-France Rigataux est aux petits soins avec nos lecteurs. Crèmes, soins, parfums, maquillage, tout est testé ainsi avec elle, plus rien n’aura de secrets.