De tous les temps, Gabrielle Chanel ne conjugue que le présent. «Je ne sais pas être ailleurs qu’au présent» confiait‐elle.

Un présent inspiré, temps d’une création juste, puissante, libre, où Gabrielle brouille les époques, confronte les influences, refait du neuf avec du vieux, funambule
impeccable sur un fil tendu entre passé et futur.
Un présent visionnaire, nourri d’audace et d’intuition, de travail et de détermination, qui capte l’air du temps et invite les femmes à «être jolies, très jolies, et libres de
marcher vite, avec leur temps.»
Un présent audacieux, qui dit ici et maintenant et maintenant ou jamais. «La mode est toujours celle du temps dans lequel on vit» disait Gabrielle.

 


Un présent singulier qui ne voit pas le temps passer et ne retient que l’instant.
Un présent précieux où chaque montre est un bijou qui donne le temps de vivre sans se soucier vraiment de l’heure. Ce n’est pas le temps qui compte mais ce qu’on en fait.
Un présent en marche: la vie dans ce qu’elle a de certain et précis, perpétuel et fugace. «Comme le provisoire, rien ne dure plus longtemps que le présent» se plaisait à dire Gabrielle.
Un présent infini où l’idéal est une réalité et la réalité une urgence.
Un présent immédiat et pourtant éternel : le temps CHANEL.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, MODE par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Communiqué