LA FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER MÉCÈNE DU TOGUNA AU PALAIS DE TOKYO

La Fondation Bettencourt Schueller, le Palais de Tokyo et son président, Jean de Loisy, ont mis en place de 2014 à 2018 un cycle d’expositions consacré aux métiers d’art afin de favoriser les échanges entre artisans d’art, artistes contemporains et designers. Cette initiative commune en évolution constante repose sur des expositions mettant à l’honneur l’excellence des métiers d’art français et les place au cœur de la création contemporaine.

Anne-Laure Sacriste, Le soleil brille aussi la nuit, 2016. Galerie Secci, Florence

Anne-Laure Sacriste, Le soleil brille aussi la nuit, 2016. Galerie Secci, Florence

En 2015, l’exposition L’Usage des formes, avec une scénographie du designer Robert Stadler en collaboration avec des artisans d’art, explorait l’ingéniosité humaine et la relation passionnée que l’homme entretient avec ses outils pour transformer le monde.
En 2016, Double Je a accueilli près de 80 000 visiteurs et plongeait le public dans l’univers fascinant du roman policier grâce à une enquête imaginée et ponctuée de créations issues de collaborations entre artisans d’art et artistes.

Frédéric Richard, Emmanuel Joussot et Eric Benqué, Sellettes. (Liège expansé, feuille d’or, 75 x 43 x 75 cm). (détail) Photo : © Sophie Zénon - Fondation Bettencourt Schueller.

Frédéric Richard, Emmanuel Joussot et Eric Benqué, Sellettes. (Liège expansé, feuille d’or, 75 x 43 x 75 cm). (détail) Photo : © Sophie Zénon – Fondation Bettencourt Schueller.

Depuis février dernier, le Palais de Tokyo a lancé « l’Atelier des regardeurs », afin d’offrir au public de nouvelles clefs de compréhension de la création contemporaine. Au cours du premier cycle, le critique d’art et historien Bernard Marcadé a ainsi développé avec un grand succès sa « drôle d’histoire de l’art », comparant les enjeux de la création d’aujourd’hui à ceux explorés par les grands artistes de toutes les époques et reliant la création de notre siècle à ses sources.

La formation proposée par « l’Atelier des regardeurs » se poursuivra en 2018 dans le TOGUNA, nouvel espace entièrement conçu, y compris le mobilier, par des artisans d’art et des artistes. Le nom du TOGUNA fait référence à une construction ouverte érigée en général au centre des villages dogons (Mali) se trouvant le long de la falaise de Bandiagara, un lieu communautaire où la parole des anciens est transmise.

Thomas Niemann, rampe sur escalier courbe autoporté en bois. Menuiserie : Morgan-s. © Alexis Paoli

Thomas Niemann, rampe sur escalier courbe autoporté en bois. Menuiserie : Morgan-s. © Alexis Paoli

En accompagnant le Palais de Tokyo pour la création du TOGUNA, la Fondation Bettencourt Schueller favorise un artisanat d’art expérimental, véritable laboratoire de recherche et d’innovation pour les métiers d’art issu du dialogue et de la collaboration entre des personnes et des pratiques différentes. Ce troisième volet du partenariat permet l’approfondissement d’une volonté conjointe du Palais de Tokyo et de la Fondation Bettencourt Schueller de mettre à l’honneur les métiers d’art et de révéler leur contemporanéité.

Le TOGUNA accueillera à partir du 11 janvier 2018 un nouveau format de transmission de la connaissance, « l’Atelier des regardeurs », afin d’offrir à tous de nouvelles clefs de compréhension de la création contemporaine dans un espace qui déjoue les codes de l’académisme.

UN LIEU POUR TOUS LES PUBLICS
Le samedi 13 janvier, de 12h à 21h, une journée de découverte du TOGUNA permettra au public de se familiariser avec ce nouveau lieu grâce à des visites avec des médiateurs toutes les 15 minutes, ponctuées de rencontres et de dialogues avec des artisans, artistes, historiens de l’art… (programme complet dans le Dossier de presse à télécharger).
En parallèle des cycles de l’Atelier des regardeurs, les visiteurs du Palais de Tokyo pourront découvrir le TOGUNA dans le cadre de visites gratuites proposées une fois par semaine à partir du 16 février 2018 ; une programmation dédiée sera mise en place pour les plus jeunes (3-5 ans) et les publics scolaires, accompagnée d’un cahier pédagogique (Scolab) dédié aux savoirs faire et à l’artisanat d’art, spécialement conçu pour les enseignants, les élèves des niveaux secondaires et ceux des niveaux supérieurs de l’enseignement.

PALAIS DE TOKYO
13, avenue du Président Wilson
75 116 Paris

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, AGENDA par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Communiqué