En rencontrant David Pasciuto et Stéphane Nazzal, on a l’impression d’atterrir sur une autre planète, de s’immerger dans un monde de luxe et de technologie inaccessible au commun des mortels. Léonard de Vinci est-il de retour?

Reportage Patrick Galan

IMPERIALI_5Entrons immédiatement dans une autre dimension. La découverte d’un objet magique, unique et révolutionnaire nous attend : le coffre à cigares Emperador. Un coffre à cigares, me direz-vous, c’est banal! Non, pas celui-ci. Imaginez un objet précieux que l’on effleure avec des gants fins et qui a nécessité la mise en commun des compétences exceptionnelles de 27 corps de métier différents pour assembler près de 2’675 composants. Les meilleurs artisans, les meilleurs ingénieurs et les meilleurs industriels de Suisse romande ont affronté, pendant trois ans, un fabuleux défi technologique issu du cerveau torturé de deux savants fous, mais géniaux. Si Léonard de Vinci était Florentin, ses émules sont Suisses, Genevois de surcroît.

IMPERIALI_3FOLIES AUTOUR D’UN CIGARE
David Pasciuto et Stéphane Nazzal sont les inventeurs déjantés de cet Emperador des superlatifs. «L’idée a germé lorsqu’un riche client s’est fâché de ne pas trouver de cigare assez cher pour lui chez Davidoff, raconte David. Quelques jours plus tard, nous avons décidé de créer un cigare prestigieux et d’anoblir cet objet. Pendant huit à neuf mois, tous les soirs, nous avons dessiné des projets jusqu’à parvenir à un cigare recouvert de quatre feuilles d’or. Comme il fallait un écrin à la hauteur de ce rêve, nous avons imaginé les choses les plus folles autour du monde du cigare, sans aucune notion d’horlogerie ou d’ingénierie. Nous avons alors présenté notre projet à des investisseurs dont nous gérions les affaires, et ils nous ont suivis. Le 28 août 2013, la société Imperiali naissait.»

UN MOMENT HORS DU TEMPS
Le chef-d’œuvre longtemps imaginé est maintenant là, devant nous. On approche lentement de l’objet, un silence respectueux s’installe. C’est un moment hors du temps devant ce produit de luxe, complexe, dont seulement douze exemplaires verront le jour chaque année. Une horloge à tourbillon composée de 323 pièces, œuvre d’un maître horloger du Jura suisse, coiffe le trésor. Trois cadrans affichent en temps réel l’hygrométrie, la température à l’intérieur du coffre, la réserve de la batterie et le stock de cigares, contrôlé par laser. Un système d’autorégulation de l’humidité sans apport d’eau ni intervention humaine a été développé en première mondiale par Imperiali, dans un souci de perfection et d’innovation. Celui-ci garantit un taux d’hygrométrie stable de 70% et une température de 16 à 18°C, quelles que soient les conditions climatiques extérieures, variables aisément ajustables selon la volonté de l’utilisateur.

IMPERIALI_17ALUCOBOND®, ALUCORE® ET FLEXATHENE®, ÇA VOUS PARLE ?
Dans la fabrication de l’Emperador, 38 kilos 100% suisses, les contraintes se sont révélées ardues à chaque étape. Pour chacune des parties composant le coffre, il a fallu éviter le bois et adapter des matériaux existants, dérivés de l’aviation. La liste de ces derniers tient d’un inventaire à la Prévert: verre, alucobond®, alucore® avec inserts soudés au laser, fibres composites, alliage aluminium-zinc-cuivre à haute résistance, polyuréthane et polystyrène expansés, flexathène®, tissu antibactérien et antifongique, sans oublier l’aérogel, matériau utilisé par la NASA pour protéger les combinaisons spatiales et les robots explorateurs de Mars. Le prix d’un tel bijou: 1 million de francs suisses ! Mais on ne parvient pas au Graal comme cela: il faut disposer d’un code secret, que l’on compose en effleurant les lettres de «Imperiali» pour que le sésame électronique s’ouvre dans un glissement feutré.

ET APRÈS L’EMPERADOR?
On pense encore à Léonard de Vinci, à qui François Ier avait demandé de concevoir un lion mécanique pouvant marcher, dont la poitrine s’ouvrait pour révéler des lys. Ici, les lys ont pris la forme de 24 cigares Grand Cru d’exception, disposés dans des tubes en verre. Presque sacré, le moment de la dégustation du cigare est sublimé par trois luxueux accessoires. Un coupe-cigare permet la coupe mécanique du cigare en fonction de son calibre ou son poinçonnage, à la manière d’un emporte-pièce. Un briquet de table, avec ses trois buses, propose la flamme idéale. Enfin, un cendrier intelligent s’ouvre automatiquement par magie à l’approche d’une main, grâce à des capteurs de proximité qui font réagir un diaphragme. Nul doute que nos extravagants inventeurs ne vont pas en rester là et qu’ils planchent déjà sur la transformation de plusieurs objets du quotidien, qu’ils s’empresseront de breveter. Mais chut, nous n’en saurons pas plus… Secret ! ―

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  RENCONTRES par , Mots-clés: , ,

A propos de l'auteur

Patrick Galan
Globe-trotter

Véritable globe-trotter, Patrick Galan sillonne le monde à la recherche de perles rares pour vous donner des envies d’évasion. Quand un avion décolle, il n'est jamais très loin...