Rambaud fut d’abord rewriter pour bon nombre de reportages, puis nègre et pasticheur de célébrités. S’être vu remettre plus tard le Goncourt doublé du Prix de l’Académie française ne le trouble pas plus que ça…  Barbe négligée et lunettes d’écaille, c’est un bougon qui n’aime pas le changement et dont la vie est, selon lui, «absolument sans intérêt», sauf quand il écrit ou cuisine. Un 5 minutes s’imposait lors de son passage au Salon du livre et de la presse, où il a gagné le Prix Montblanc pour son dernier roman, Le Maître.

Interview Siphra Moine-Woerlen | Photo Jean-Luc Bertini

Votre principal trait de caractère?
Une certaine indifférence; je me contente d’exister.

Ce que le Goncourt a changé dans votre vie?
Tout! Ça vous achète surtout une certaine tranquillité matérielle. [Les retombées du prix en termes de vente lui ont permis d’acheter une maison à Trouville, près de la plage de son enfance.]

Pour vous, la vulgarité, c’est…
Michel Houellebecq.

Un objet indispensable?
Mes cigarettes menthol et mon Olivetti, modèle Lettera 32 en acier vert pâle à ruban.

Une manie?
Etre à l’heure avant l’heure.

Une évasion?
En Normandie ou au Vietnam. [Dont est originaire sa femme.]

Un livre qui vous a marqué?
Tristesse de la terre, d’Eric Vuillard.

Le casting d’un dîner idéal?
Je n’ai pas de copains. Mais si je le pouvais, j’aimerais à nouveau réunir Gabrielle Picabia et Marcel Duchamp et les écouter dire des méchancetés comme: «André [Breton] n’était pas très intelligent… Guillaume [Apollinaire] n’a fumé qu’une fois dans sa vie et a dégueulé toute la nuit sur ce petit divan bleu, que j’ai dû faire retapisser entièrement.» J’adorerais encore entendre Duchamp clamer « Je peux signer n’importe quoi, il y aura toujours quelqu’un pour acheter »…

La politique?
Je ne suis pas de droite, mais le tableau de la gauche est affligeant. Flamby n’est pas aussi inspirant que Nicolas [Chroniques du règne de Nicolas 1er, en six tomes], mais il est consternant. Je ne m’attendais pas à cela. Je vais devoir recommencer toutes mes chroniques…

Et Dieu dans tout cela?
C’est un peu le pitch de mon dernier livre… Je tempête contre toutes les croyances qui finalement naissent de la peur.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  RENCONTRES par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Siphra Moine-Woerlen