La Fondation Hans Wilsdorf a remis mardi 28 novembre les cinq Prix récompensant le parcours de jeunes diplômé-e-s de la HEAD qui constituent surtout un soutien exceptionnel pour le début de leur carrière. La cérémonie a eu lieu à L’Abri, espace culturel pour jeunes talents, situé à la Place de la Madeleine.

Les cinq Prix Hans Wilsdorf, dotés chacun d’un montant de CHF 50’000.-, ont été remis aux lauréat-e-s par Marc Maugué, Secrétaire général de la Fondation Hans Wilsdorf, après l’étude des dossiers par un jury composé de professionnels provenant des cinq domaines d’études et d’ancien-ne-s lauréat-e-s de chaque domaine.

Parmi les membres du jury, citons Yannick Aellen, directeur de ModeSuisse pour le Prix Design Mode et Vanessa Schindler, lauréate 2016; pour le Prix Cinéma / cinéma du réel, le réalisateur et producteur Alexandre Iordachescu et la réalisatrice Maryam Goormaghtigh, avec Sayaka Mizuno, lauréate 2016 ; Antoine Sandoz, designer horloger et joaillier basé à Londres, pour le Prix Design Bijou, avec Marine Stämpfli, lauréate 2011. Pour le Prix Communication visuelle, ce sont Nathalie Herschdorfer, curatrice indépendante et historienne de l’art, et Pascal Bolle, graphiste genevois, accompagnés de Camille Rattoni, lauréate 2016, qui ont fait partie du jury, alors que pour le Prix Design d’espace, le jury était composé de l’architecte Tristan Kobler, du bureau Holzer Kobler et de Joseph Dean, du bureau d’architectes Anecdoct accompagnés de Laura Couto Rosado, lauréate 2013.

Les Prix ont été remis à:
Sandra Garsaud en Design Bijou, pour son parcours exceptionnel au sein de l’école, et pour soutenir ses projets d’avenir et notamment le développement de sa ligne de montres pour enfants Kantime.

Tara Mabiala en Design Mode, dont le jury a salué le travail de diplôme, et dont ils encouragent le développement: une mode masculine privilégiant les aspects rigoureusement équitables, écologiques et éthiques.

Marie de Maricourt en Cinéma, pour son projet de film La Baleine bleue, court métrage de fiction d’une trentaine de minutes, par lequel elle souhaite interroger le quotidien d’une nouvelle génération, pour laquelle la virtualité semble offrir un espace à conquérir, un autre monde possible.

Patrick Donaldson en Communication visuelle et Media Design. Le Jury a été très impressionné par les recherches lancées lors de son Master: le développement du Design Assisté par Évolution (DAE), une nouvelle méthode de création qui se base sur un principe naturel simple: celui de l’évolution biologique. Cette approche considère tout contenu créatif (logotypes, produits, typographies, affiches, sonorisations, illustrations…) comme des organismes virtuels capables de s’adapter à tout contexte grâce à leur évolution. Le projet est de créer un outil capable d’« augmenter » le designer dans son processus de création.

Valentin Dubois en Design d’Espace et Architecture d’intérieur dont le jury soutient le projet de réalisation d’un laboratoire flottant suisse, le BDM LAB (abréviation de «Bord Du Monde Laboratoire»). Cette structure a pour objectif d’encourager les échanges culturels à travers l’Europe en impliquant les espaces urbains et nautiques dans la création de projets artistiques et sociaux.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, ART & DESIGN par , Mots-clés: , ,

A propos de l'auteur

Communiqué