Cinq ans après le lancement de l’X-TREM-1, l’horloger du Locle s’associe à StingHD pour signer un audacieux «memento mori» mécanique en édition limitée à 8 exemplaires. La puissance technique est toujours un atout fort de ce garde-temps qui allie un tourbillon volant incliné à un système d’affichage rétrograde des heures et des minutes grâce à des champs magnétiques. Mais son esthétique évolue. Boîtier en titane PVD noir, skull sur la cage du tourbillon, bracelet galuchat ou personnalisé… La nouvelle X-TREM-1 – StingHD impose l’anticonformisme en art de vivre. Pour un petit supplément d’âme, d’un souffle de buée sur le verre saphir, une tête de mort apparaît. Sombre et radicale, cette montre est tout simplement mortelle!

Christophe Claret passe du côté obscur de la force avec cette variation inédite de l’X-TREM-1. Dévoilée en 2012, déclinée en de multiples éditons limitées, ce best-seller associe aujourd’hui la puissance créative horlogère de Christophe Claret à la signature trendy de la marque américaine StingHD. Précepteur de tendances spécialisé dans la confection d’accessoires et de bracelets haut-de-gamme en cuir, StingHD conjugue le luxe et le sur-mesure au masculin depuis plus de cinquante ans. Entre puissance esthétique débridée et mécanique avant-gardiste, l’X-TREM-1 – StingHD joue les rebelles. Une montre racée, excessive, extrême, destinée aux bad boys, trend-setters, rockeurs amateurs d’excellence mécanique et de tendances contemporaines.

La technique ultime
Anticonformiste, l’X-TREM-1 l’a toujours été, à commencer par la technicité innovante de son système d’affichage rétrograde de l’heure et de la minute. Le pari est audacieux, voire un peu fou: comment introduire des champs magnétiques – les pires ennemis de la mécanique horlogère – au cœur d’une montre? L’équipe de Christophe Claret a mis au point un système composé de deux petites sphères d’acier – évidées pour plus de légèreté – isolées à l’intérieur de deux tubes de saphir placés à droite et à gauche de la carrure, qui se déplacent grâce à des champs magnétiques générés par deux aimants miniatures tractés par des câbles. Il s’agit en réalité d’un fil extrêmement souple qui possède des centaines de nanofibres dyneema assemblés ensemble dans un gel de polyéthylène extrêmement résistant, capable de supporter une traction d’un kilo. Plus fin qu’un cheveu (4 centièmes de diamètre), ce fil a vu sa résistance testée à la Manufacture Claret sur un système en accéléré correspondant à 6 ans de fonctionnement. Les sphères, qui se déplacent à l’intérieur des deux tubes, n’ont ainsi aucune connexion mécanique avec le mouvement, ce qui renforce le côté mystérieux de la montre. Cette technologie a été développée avec la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD), à Yverdon-les-Bains, et l’équipe du professeur Besson.

 L’ensemble de la construction et des finitions de ce garde-temps aux allures rebelles répond aux exigences extrêmes qui ont toujours été celles de Christophe Claret. La platine curvexe en trois dimensions et les ponts sont en titane ultra-léger. Quant au tourbillon volant, il est muni d’un double roulement à billes en céramique afin d’accroître sa résistance aux chocs. Il a été incliné à 30 degrés, afin de le rendre encore plus visible pour le porteur. La montre, à remontage manuel, est alimentée en énergie par deux barillets : le premier étant réservé au tourbillon, le second à l’affichage de l’heure et des minutes.

Racée à mort
S’il a toujours cherché à repousser les limites de la technique, Christophe Claret s’est systématiquement attaché à explorer de nouveaux territoires esthétiques. Ce qui frappe en premier lieu, c’est l’envoûtement presque terrifiant du grand tourbillon incliné, placé en majesté à 6h et orné d’un skull en aluminium chromé noir dessiné par StingHD. Spectacle hypnotique et fascinant, l’intégration de ce skull aux yeux de rubis sur le tourbillon a nécessité de créer une nouvelle cage de tourbillon. Un développement technique souligné par le boîtier colossal de l’ X-TREM-1 – StingHD. Telle une puissante machine posée au poignet, l’imposant rectangle de titane déploie toute sa force grâce à un remarquable traitement PVD noir. Les tubes en saphirs épurés qui encadraient jusqu’ici le boîtier de l’X-TREM-1 pour accueillir les sphères en acier indiquant l’heure et la minute laissent quant à eux place à des tubes grillagés en acier inoxydable, PVD noir. Un côté très technique auquel font écho les chiffres en laque rouge.

Rebelle jusqu’au dernier souffle
L’X-TREM-1 – StingHD assure son tempérament rebelle dans les moindres détails. Jamais avare de clins d’œil audacieux, Christophe Claret a intégré un traitement spécial au verre saphir afin de faire apparaître un skull, toutes dents dehors, sous l’effet de la buée. Autre détail qui devrait ravir les bad boys férus de mode: l’X-TREM-1 – StingHD joue l’ncegance ns aucune connexion mécor à rre saphir afin de faire apparaure et se mouvant mystérieusement, sans aucune connexion mécélégance jusqu’au bout du bracelet. Ce modèle est proposé avec deux bracelets, signés StingHD, l’un en galuchat noir, l’autre pouvant être personnalisé par le propriétaire. Une version bijou orné d’un skull en diamants noirs et yeux de rubis inclus dans l’écrin, joue avec les codes de la mort et défie ceux du classicisme. Une manière élégante de rappeler au porteur de la montre que le temps est compté et qu’il faut rester attaché à la vie. Et si, de l’éphémère à l’éternité, il n’y avait que quelques heures ? La réponse appartiendra aux 8 heureux propriétaires de l’X-TREM-1 – StingHD.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, JOAILLERIE & HORLOGERIE par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Communiqué