Dotée d’un mouvement à remontage manuel, d’indicateurs analogiques pour la date, le jour de la semaine et le mois ainsi que d’un affichage des phases de lune, la 1815 QUANTIÈME ANNUEL se présente comme une interprétation classique d’une complication aussi séduisante qu’utile.

Deuxième garde-temps signé A. Lange & Söhne doté de fonctions calendaires, la 1815 QUANTIÈME ANNUEL reprend les codes techniques et esthétiques traditionnels de la famille de montres 1815: ainsi, le nouveau modèle offre un mouvement à remontage manuel et une date analogique et se distingue en cela de la SAXONIA QUANTIÈME ANNUEL lancée en 2010, qui possède un mouvement automatique et une grande date. Le remontage manuel constitue en outre un hommage subtil à Ferdinand Adolph Lange, qui, en 1866, avait obtenu un brevet aux États-Unis pour le développement d’une couronne. Venant remplacer la clé, celle-ci était présentée comme un « mécanisme utile pour le remontage et la mise à l’heure des montres ».

Les aiguilles en acier bleui indiquant l’heure, les chiffres arabes noirs et la minuterie chemin de fer tout autour contrastent fortement avec le fond argenté du cadran classique. L’affichage des phases de lune calculé sur 122,6 ans précisément est intégré dans la petite seconde située à 6 heures. Les fonctions calendaires sont parfaitement visibles sur les aiguilles dorées des deux cadrans auxiliaires, qui sont placés exactement sur l’axe central horizontal. À gauche, ils indiquent la date et le jour de la semaine, à droite le mois. Toutes les durées de mois sont parfaitement données de mars à janvier. Pour février, en revanche, le mécanisme est réglé sur un mois de 30 jours, ce qui implique d’opérer une correction manuelle le 1er mars. Un poussoir à 2 heures permet de faire avancer tous les indicateurs, par exemple lorsque la montre est restée longtemps inactive. Il est en outre possible de corriger séparément le jour de la semaine, le mois et la phase de lune grâce à trois poussoirs enfoncés. C’est la première fois qu’un modèle Lange doté de fonctions calendaires offre également l’option de faire avancer la date isolément via un autre poussoir encastré.

Avec seulement 1,4 millimètre d’épaisseur, le module calendaire permet d’installer un mouvement plat. En dépit de sa structure compacte, le nouveau calibre L051.3 à remontage manuel présente une autonomie de marche de 72 heures maximum. Un coup d’oeil à travers le fond en verre saphir suffit à voir la référence particulière au remontage manuel: la roue à rochet et la roue à couronne sont intégrées de manière visible dans la platine trois-quarts en maillechort et pourvues d’un décor effet soleil rayonnant. Les chatons en or vissés, le balancier à vis, le ressort à col de cygne et le coq de balancier gravé à la main complètent harmonieusement le tableau d’un ouvrage dont les finitions respectent toutes les règles de l’art horloger saxon traditionnel.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, JOAILLERIE & HORLOGERIE par , Mots-clés: ,

A propos de l'auteur

Communiqué