5 minutes avec Barbara Polla

Le Nouveau Féminisme
Combats et rêves de l’ère post-Weinstein

Barbara Polla, Editions Odile Jacob.

Médecin, galeriste, écrivaine et personnalité politique suisse, Barbara Polla a plus d’une corde à son arc. A l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage, Le Nouveau Féminisme, l’inspirante Barbara Polla s’est prêtée au jeu des 5 minutes.

 

Une chose que vous détestez chez les autres?
Le mépris.

 

Une chose que vous détestez chez vous?
Oh, il n’y a rien vraiment que je déteste. Il y a plein de choses que je travaille chaque jour à améliorer, mais je suis plutôt bienveillante à mon égard…

 

La première fois que vous êtes tombée amoureuse? 
J’avais 4 ans, il en avait 18, ma mère 34, il avait quatorze ans de plus que moi et seize ans de moins qu’elle, et je crois qu’il était plutôt amoureux de ma mère… Mais, ah, qu’il était beau! C’est le seul homme blond dont j’ai été amoureuse. Il a fait de très jolies photos de moi, que j’ai toujours…

 

Une chose que vous vous interdisez?
Je m’interdis absolument de me plaindre. Quand on a le privilège de vivre sans maladie grave, d’avoir vu grandir quatre filles qui sont désormais des jeunes femmes magnifiques, de jouir d’une liberté rare en tant que femme… de quoi oserais-je me plaindre?

 

Une activité que vous aimeriez faire plus souvent?
Dormir.

 

Qu’aimeriez-vous faire en ce moment?
Dormir… Et d’autres choses que je ne saurais dire ici.

 

Le meilleur conseil que l’on vous ait donné?
De dormir davantage.

 

Le pire?
De dormir davantage.

 

Votre principal trait de caractère?
Je suis une rêveuse.

Votre devise?
Life will tell.

Etes-vous croyante?
Je crois au Père Noël, absolument! Il va bien finir par arriver, non? Si je suis très sage…

Un cadeau que vous aimeriez recevoir?
Oh, il y en a tellement… Vous êtes vraiment prêt(e) à tout m’offrir?

 

Un remède anti-stress?
Sourire. Se faire spéciale, belle. Faire une bonne action.

Un péché mignon?
La gourmandise. Les soldes online chez Maje. Narciso Rodriguez For Her.

Un ennemi?
Les stéréotypes. Les préjugés. Les jugés en général, pré- ou post-. Le dogmatisme. Les blattes et les cafards…

Votre casting idéal pour un dîner?
J’aimerais dîner avec Anne Fagot-Largeault et Gisèle Halimi. Anne Fagot-Largeault, au Collège de France désormais, est la première philosophe que je suis venue rencontrer personnellement, à Paris. Elle habitait à Saint-Antoine-Saint-Paul et je pense à elle chaque fois que je passe par là. Et puis, la première fois que je suis allée à une réunion politique, j’avais 20 ans: c’était à Genève, pour écouter Gisèle Halimi. J’en suis ressortie à la fois bouleversée (de ce qu’elle racontait) et émerveillée (de qui elle était et de ce qu’elle faisait).

 

Finissez la phrase «j’aurais aimé être…».
Franco Basaglia et, en prenant pour modèle ce qu’il a fait pour l’internement psychiatrique en Italie, procéder de manière similaire pour les prisons en Suisse.

 

Votre monde connecté?
barbara.s.polla@gmail.com et j’ai de nombreux blogs… J’aime les blogs parce qu’il y a de la place pour écrire. Inscrivez-vous et lisez-moi parfois!

barbarapolla.wordpress.com: moi

analixforever.com: ma galerie

videoforever.wordpress.com: mon amour de la vidéo

sharingperama.com: mon projet grec, un projet de culture et d’art dans l’espace public, à Perama, près d’Athènes – merci de soutenir ce beau projet!

jebandecommeunpays.wordpress.com: repenser l’érection et la masculinité

uncannyenergy.wordpress.com: poésie, résistance, érotisme, féminisme, poélitique…

 

Le mot de la fin?
Encore!

 

A découvrir: un thème par jour, pendant 12 jours de suite…

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  AGENDA, RENCONTRES par , Mots-clés:

A propos de l'auteur

Siphra Moine-Woerlen