Sorti il y a un moins d’une semaine, Fury dégomme d’entrée Gone Girl de David Fincher au box office. Pourquoi un tel succès pour un film décrié pour son manque de réalisme ?

Fury de David Ayer, et produit par Brad Pitt, raconte les 24 heures d’un groupe de soldats à bord de leur tank Sherman, surnommé Fury dans une Allemagne en fin de guerre. Avril 1945. Fatigués par les années de guerre, les Américains espèrent la capitulation de l’ennemi qui se fait attendre et se lancent dans une dernière mission à haut risque. Alors que le film est décrié par les historiens et les vétérans pour son manque de réalisme, il suscite un grand intérêt auprès du public. Pourquoi ce succès ?
FURY-Affiche-Ban

Tout d’abord, parce qu’avant d’être un film d’histoire, c’est une histoire d’hommes, où la psychologie prend le dessus sur le côté militaire. Un membre de l’équipage Fury meurt au combat, et c’est le jeune Norman (Logan Lerman), dactylo de formation, qui est envoyé pour prendre sa place. Au milieu de ces soldats rôdés et habitués à la violence quotidienne, ce « bleu » nous sert de jauge pour évaluer ce qui est juste, normal et acceptable. A travers ses yeux on constate que la guerre fait de l’homme un animal, le dépouillant de ses valeurs les plus chères. Et on se pose inévitablement la question suivante : comment est-ce que ces hommes peuvent, une fois la guerre terminée, et s’ils y survivent, revenir à une vie normale ? C’est là que repose la véritable force de ce film, sur ces liens étranges qui lient les soldats entre eux, passant de l’amitié à la haine en un clin d’œil.

De plus, le casting est un sans faute, Brad Pitt toujours aussi sexy (on se dit qu’on aimerait bien être cette Allemande dans sa cuisine abandonnée..), Jon Bernthal et Shia LaBœuf très convaincants dans leur folie respective. Même si certaines scènes, notamment la finale, laissent désirer en terme de réalisme (oui les Américains sont toujours aussi forts pour esquiver les balles…), Fury vous prend par les tripes et on s’attache à ces hommes-brutes qui se battent pour une juste cause.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  ART DE VIVRE & ÉVASION, EVENT par , Mots-clés: , , ,

A propos de l'auteur

Andrea Machalova
Grande chineuse

Andrea déniche les bons plans dans le dédale de ruelles genevoises comme d’ailleurs et distille les news culture, mode et design pour partager le meilleur sur le web.