Terre de baffin | Photo Olivier MermillodFemme volante, la Vaudoise de Poliez-le-Grand en a fait sa passion et son métier. Elle nous ouvre son monde frappé au coin de l’aventure humaine dans son expression la plus intrépide. Bienvenue chez une «wingsuiteuse» qui repousse ses limites et celles du sport!

Interview Patrick Galan | Photo Olivier Mermillod

La destinée a douloureusement marqué l’existence de Géraldine Fasnacht. Elle a donc décidé de se reconstruire en symbiose avec la nature, volant plus que jamais de ses propres ailes, et n’a pas trouvé d’autre thérapie que de flirter avec le vide grâce à sa «wingsuit», sa combinaison «chauve-souris». Dans la communauté restreinte des wingsuiters, ces hommes volants des temps modernes pour qui la plénitude d’un vol à 180 km/heure est une précipitation vers l’extase, le nom de Géraldine Fasnacht, la femme-choucas, est toujours associé à l’extrême et à l’adrénaline. Que ce soit en snowboard ou en freeride (onze victoires en compétitions internationales, dont trois fois l’X-trême de Verbier), la Suissesse est certainement l’une des athlètes les plus complètes de nos jours et les plus engagées de sa génération. Ses expéditions de plusieurs mois l’ont conduite jusqu’aux deux pôles, de la Terre de Baffin au nord (Arctique) à la Terre de la Reine-Maud au sud, pour ouvrir les premiers sauts en base jump du continent, en passant par la
« Haute Route des Pentes raides », avec plus de 20’000 mètres de dénivelé du massif du Mont-Blanc, à Zermatt. Rien n’arrête la belle Helvète qui s’est bâti l’un des plus beaux palmarès des sports extrêmes. Avec toujours beaucoup d’humilité et de gentillesse, Géraldine Fasnacht a répondu à Trajectoire.

Géraldine FasnachtCombien de sauts en wingsuit?
600 uniquement en wingsuit, sur plus de 1’200 sauts d’avion. Au début, on se fabriquait nos propres combinaisons à partir de vieilles combinaisons de carrossier. On se cousait des ailes entre les jambes et sous les bras (Rires).

En 2005, vous avez créé LineProd. En quoi consiste cette entreprise?
Avec mon mari, Sam Beaugey, guide de haute montagne, nous réalisons des conférences sur nos expéditions et notre carrière sportive, nous créons également des événements particuliers et sur mesure. Grâce à notre expérience du terrain, nous organisons des expéditions vers les cercles polaires et d’autres endroits magiques de la planète.

Géraldine FasnachtEnfin, comment peut-on rester féminine en pratiquant une telle activité ?
J’écoute beaucoup mon corps. Je ne fais pas de régime alimentaire et je ne m’interdis rien, j’essaie juste de varier les plats. Comme j’ai des activités physiques régulières, je n’ai pas besoin de me priver. Et
même, quand j’ai une grosse envie de chocolat, je m’autorise facilement quelques carrés… Et si j’ai un conseil à donner, c’est de faire sonner son réveil une heure plus tôt que d’habitude et d’aller faire
un footing. Idéal pour être de bonne humeur toute la journée! —

N°103 – Juin 2013

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  RENCONTRES par , Mots-clés: , ,

A propos de l'auteur

Patrick Galan
Globe-trotter

Véritable globe-trotter, Patrick Galan sillonne le monde à la recherche de perles rares pour vous donner des envies d’évasion. Quand un avion décolle, il n'est jamais très loin...