Dire qu’un furtif frissonnement parcourt notre épiderme lorsqu’on franchit le seuil de l’hôtel Lutetia n’est pas exagéré. Le nom seul –Lutetia– met en ébullition l’imaginaire, tant il personnalise l’un des lieux les plus saisissants de Paris.

Dans l’air du temps Superbement édifié dans un quartier phare de la Rive gauche, et qui plus est sans rival de ce côté de la Seine, l’hôtel Lutetia fait florès dès son ouverture en 1910: marchands, figures de proue des arts et des lettres, politiques, mondains, exilés, dandys et autres noceurs en font leur lieu de prédilection. Référence architecturale de l’Art nouveau (il faut contempler ses façades ondoyantes, surplombées d’un large et remarquable fronton) tout en révélant des influences Art déco en ses intérieurs raffinés, Lutetia est, à la faveur de son extraordinaire fréquentation, au diapason de la grande vie parisienne d’alors, féconde et délicieusement extravagante.

 

 

Si les murs se souviennent L’occupation de Paris durant la Seconde Guerre mondiale modifie la destinée de Lutetia. L’hôtel souffre du même sort que ses homologues: réquisitionné sans autre forme de procès, il est contraint de loger, pour sa part, les services d’espionnage et de contre-espionnage allemands. Mais les heures les plus poignantes de Lutetia adviennent lorsque l’hôtel recueille en son sein les milliers de déportés de retour des camps libérés; un événement qui porte en soi la trace brûlante et indélébile de l’une des grandes tragédies de l’humanité. Si les murs se souviennent, comment saurions-nous oublier?

 

 

Coup d’éclat Debout depuis plus d’un siècle, patrimonial, historique, adulé par ses inconditionnels et sa cohorte d’habitués, l’hôtel Lutetia nécessite une pleine rénovation. En cette entreprise pharamineuse, une pléiade d’artisans ont, quatre ans durant, mis leur cœur et leur talent à l’ouvrage. Quelle fascinante renaissance que celle de la fresque bucolique du Bar Joséphine jadis conçue par l’artiste Adrien Karbowsky, aujourd’hui restituée après 17’000 heures d’ouvrage minutieux ! De fond en comble, lignes et espaces – servis par une domotique engageante  – ont été scrupuleusement revus et mis au goût du jour: le génie des lieux est paré d’un nouvel habit haute couture, moderne, sobre et distinctif

 

 

Hôtel Lutetia *****

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, ART DE VIVRE & ÉVASION par , Mots-clés: , , , ,

A propos de l'auteur

Christine Brumm
Buveuse de mots

Buveuse de mots jamais désaltérée, Christine Brumm sélectionne pour la page littérature de Trajectoire les meilleurs crus du moment: elle les absorbe, les presse amoureusement, histoire de proposer un condensé pur jus.