Le cadre
A Bellevue, ce lieu contemporain situé dans un parc de 4 hectares, apprécié notamment pour sa déco d’inspiration africaine signée Jacques Garcia, compte 85 chambres et 17 suites. Son spa de 2’000 mètres carrés se prête magnifiquement aux cures Nescens anti-aging développées avec les spécialistes anti-âge de la Clinique de Genolier, en particulier le Centre de prévention du vieillissement, créé il y a plus de quinze ans par le professeur Jacques Proust. Y sont proposées des cures à durée variable (de quatre à sept jours) visant à préserver son capital jeunesse tout en se faisant plaisir, et qui oxnt aussi pour objectif de suggérer une ligne de conduite à poursuivre chez soi, pour ne pas perdre trop rapidement le bénéfice de cette méthode holistique. A noter également la beauté et la sérénité d’une vaste chambre aux murs tabac clair et fauteuils de cuir marron, elle aussi d’inspiration coloniale, avec, en guise de chevets, des tables comme on en trouve dans les lodges africains. Et un petit jardin privatif.

La RéserveLa cure
L’art du bien-vieillir tient autant au mouvement perpétuel qu’à une alimentation équilibrée et à des bilans de santé réguliers. «Il existe une règle d’or: en matière de vieillissement, c’est la fonction qui maintient l’organe», confirme le professeur Jacques Proust, pionnier dans le domaine de la biologie du vieillissement. S’il évoque aussi l’intérêt des bilans réguliers et donc de la médecine préventive permettant d’identifier les facteurs de risque, il pointe du doigt la cible de choix de ce genre de traitement: les 45-65 ans. C’est donc à ceux-là en particulier que s’adresse ce traitement de choc qui associe toutes les disciplines qui ont fait leurs preuves: massages profonds, enveloppements, exercice physique et aquagym, balnéothérapie. Les repas concoctés par le chef des restaurants sont évidemment light, mais néanmoins délicieux. Le vin et les alcools ainsi que le café sont prohibés. De quoi inciter à prendre de bonnes habitudes lorsque la cure s’achève. Du côté des exclusivités du spa, le check-up de la jambe proposé par l’angiologue, le docteur Valérie Leduc. Idéal pour agir sur les varicosités et faire ainsi disparaître les vaisseaux sanguins disgracieux.

Le(s) plus
Au risque de paraître dithyrambique, il m’est difficile de choisir un atout plutôt qu’un autre tant la qualité des traitements, incroyablement régénérants, est au rendez-vous. A commencer par les analyses du docteur Guilda Rahmim, spécialiste FMH en médecine générale, en acupuncture et en homéopathie, responsable du bilan en tout début de traitement, ainsi que le diagnostic d’un des physiothérapeutes et les recommandations d’Olivier Bourquin, nutritionniste. Des diagnostics précis permettant un véritable «sur-mesure»: dans mon cas, en plus de l’aspect régénérant et anti-âge, l’objectif était de pallier, notamment, mon manque de souplesse et une trop faible capacité respiratoire dus à un manque évident d’activités physiques.

Mis au point pour drainer, éliminer les toxines, stimuler des fonctions un peu ralenties (production de collagène, d’élastine notamment), reminéraliser et même rééquilibrer les énergies, les massages manuels, nombreux, longs, parfois assortis de pose de ventouses draineuses ou du recours à un appareil à même d’activer les circulations sanguine et lymphatique, favorisent un bien-être profond et agissent sur la fermeté cutanée. Pratiqués par des thérapeutes expertes, dont la gentillesse est à la hauteur de l’efficacité, ils sont l’un des moments attendus de la journée, en alternance avec la balnéo aux huiles essentielles détoxifiantes (cannelle, pin, lavande), des enveloppements aux algues et ces séances de fitness pratiquées dans une salle équipée, notamment, d’un mur Kinesis permettant de multiplier les exercices en toute sécurité.

La RéserveCe séjour trop court (on s’habitue vite à cette prise en charge aussi positive que luxueuse!), au cours duquel j’ai perdu 1,5 kg, m’a aussi remis en mémoire des informations (volontairement?) oubliées, me rappelant qu’un peu de discipline, diététique comme sportive, engendre des effets en chaîne.

 

Quelques enseignements parmi d’autres

  • Aucun espoir de perte de poids sans un minimum d’exercice physique. L’idéal: 3 x 45 minutes par semaine, sachant qu’il faut un minimum de 35 minutes pour commencer à brûler les graisses. Marche rapide, cardio (y compris dans l’eau), etc.: nul besoin d’exercices spectaculaires.
  • La frustration génère un phénomène qui entraîne une difficulté à brûler les graisses. De toute façon, chacun sait que l’excès nuit en tout. Si l’on doit éviter le grignotage, il ne faut pas sous-estimer l’importance de la collation de 4h, qui freine l’appétit du soir. Des fruits secs, 30 g de chocolat noir… c’est fondamental car, à ce moment, l’insuline augmente et les cellules réclament leur quota de sucre.
  • Excitant, le café a un autre désagrément: il contient des acides gras saturés. A fortes doses (six tasses et plus), il élève le cholestérol. On se limite donc à trois tasses quotidiennes.
  • La mesure du système nerveux autonome (une «spécialité» de la cure) informe sur le niveau de stress mental. Le mien est «moyen». Attention à un stress optimal, qui peut générer une dépression! Seul hic: comment être informée sans passer par la case spécialiste?

Le prix
Il peut paraître élevé: 3 200 francs la cure de quatre jours, en pension complète, hébergement non compris (dès 445 francs la nuit). Expressément sélectif, il garantit un service 5 étoiles à tous les niveaux dans une ambiance préservée, raffinée, mais toujours très conviviale.

La Réserve Genève, Hôtel et Spa,
301, route de Lausanne
Bellevue.
T. +41 22 959 59 59
www.lareserve.ch

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  BEAUTE par , Mots-clés: , , ,

A propos de l'auteur

Marie-France Longerstay

Experte en beauté, Marie-France Rigataux est aux petits soins avec nos lecteurs. Crèmes, soins, parfums, maquillage, tout est testé ainsi avec elle, plus rien n’aura de secrets.