Parce que le bobo n’aime pas les plages bondées, ni «faire comme les autres», il claque la porte de son duplex hors saison et part s’isoler de la vie mondaine dans une région encore inexplorée par son entourage. Alors, quand il décide de mettre le cap sur la Grèce, loin de lui l’idée de poser sa malle Louis Vuitton en Crète, à Athènes ou à Mykonos. Non, le bobo ne suit pas les tendances, il les lance et embarque pour le Péloponnèse…

LE BOBO ECO-FRIENDLY
Ecolo sur les bords – surtout pour se donner bonne conscience – quand le bobo part en vacances, il opte pour une destination eco-responsable. Ça tombe bien car, dans la région de Messénie, au sud-ouest du Péloponnèse, le Costa Navarino remplit toutes ses conditions. Renouvellement de l’eau, contrôle des dépenses énergétiques, recyclage, traitement des déchets et programme de replantation d’oliviers et d’agrumes, ce complexe de 130 hectares ouvert en 2010 souhaite faire connaître la région tout en préservant sa beauté naturelle. Seul ou en couple, le bobo craquera pour le confort 5 étoiles du Romanos et ses piscines à débordement privées. En famille, le Westin Resort comblera deBarbouni bonheur ses enfants avec son parc aquatique, sa crèche Cocoon pour les plus petits et son club qui prend en charge les 4-12 ans. Baignée par les eaux turquoise de la mer Ionienne, la destination propose de nombreuses activités, tels des cours de plongée sous-marine, un parcours de golf de 18 trous signature, des balades à vélo et des promenades philosophiques. Le Spa Anazoe, véritable temple de bien-être déployé sur 4’000 m2, chouchoutera le bobo, qui aime prendre soin de son corps, avec ses oléothérapies uniques, élaborées à partir de savoirs ancestraux.

the-romanos-costa-navarino-a-luxury-collection-resort-costa-navarino-001-35222

LE BOBO DÉCOUVRE
Le bobo préfère vivre que regarder vivre. Il passe très peu de temps chez lui, n’a souvent pas de télé, mais ne raterait pour rien au monde le dernier documentaire d’Arte sur la survie de la baleine boréale. En explorateur né, il partira à la découverte des environs, non sans se documenter au préalable. Le bobo sait tout sur tout et aime le faire savoir (oui, le bobo peut être agaçant). Il aura donc appris que la région du Péloponnèse, séparée de la Grèce continentale par le canal de Corinthe (où les plus audacieux s’essaient au saut à l’élastique), abrite un riche passé, dont témoignent les nombreux palais et tombeaux datant de la civilisation mycénienne. A ne pas manquer: le temple d’Apollon Epikourios, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, le théâtre d’Epidaure à l’acoustique incroyable, le palais de Nestor, vestige de la guerre de Troie, la cité médiévale de Monemvasia, construite sur un rocher et entièrement piétonne, et l’ancienne Messène, un site archéologique découvert il y a trente ans où les fouilles se poursuivent aujourd’hui encore.

Paleokastro

DSC_0940LE BOBO DÉGUSTE
En épicurien assumé, le bobo aime la bonne chère et, quand il voyage, il ne jure que par les produits locaux. Cure de feta, tzatziki, fava et moussaka au programme, mais pas seulement. Au sein de Navarino Dunes, plusieurs restaurants combleront ses papilles affutées, comme l’Eleon et sa cuisine grecque gastronomique ou le Barbouni et ses poissons à la plancha. Eternel curieux, le bobo partira à la découverte de la cuisine locale à Pylos avec l’association des femmes de la région. Pénétrer dans une maison traditionnelle et s’initier à l’élaboration d’hilopites, sorte de pâtes grecques, le comblera de bonheur, tout comme visiter les vignobles de Costa Navarino et participer au pressurage du raisin à l’automne.

LE BOBO PEAUFINE SON BRONZAGE
Préservées, sauvages et peu connues des touristes, les plages s’étendant au bord de la mer Ionienne sont sans égal. A vingt minutes à vélo depuis Costa Navarino se déploie la baie de Voidokilia, impressionnante avec sa plage en forme d’omega et son eau peu profonde. Elle aurait servi de port au roi Nestor à l’époque de la Grèce antique. Une escapade sur l’île de Voidokilia Beach1Zakynthos, au nord du Péloponnèse, vaudra le détour rien que pour sa plage de sable fin, où il est possible de nager avec les tortues et de partir à la découverte des grottes sous-marines disséminées au milieu des falaises. Surnommée les Caraïbes du Péloponnèse, la petite île d’Elafonissos, nichée dans la région de la Laconie, renferme une eau vert émeraude, des dunes de sable et un ciel sans nuage. Il y fait bon tout oublier.

LES APPLIS DU BOBO
A la pointe de la technologie, le bobo ne fait pas un pas sans son smartphone et connaît toutes les applications indispensables pour voyager en toute tranquillité. Il ne mettra pas les pieds dans un restaurant sans avoir préalablement vérifié son ranking sur TripAdvisor, utilisera Wifi Finder pour trouver le réseau le plus proche et suivra les recommandations du Rough Guide comme s’il s’agissait des Saintes Ecritures. Sans parler d’Instagram, où il partagera ses moindres faits et gestes, Facebook étant devenu has been depuis que sa grand-mère s’y est mise.

COMMENT Y ALLER?
Depuis Genève, plusieurs compagnies assurent la liaison avec Athènes en moins de trois heures. Il faudra ensuite trois heures de route pour se rendre dans le Péloponnèse. Il est également possible de voler depuis Genève jusqu’à Kalamata avec Aegean Airlines en effectuant une escale par Paris, ou avec Austrian Airlines en passant par Vienne.

monemvasia43

A propos de l'auteur

Andrea Machalova
Grande chineuse

Andrea déniche les bons plans dans le dédale de ruelles genevoises comme d’ailleurs et distille les news culture, mode et design pour partager le meilleur sur le web.