Jusqu’au 30 janvier, ArtNest SA organise une exposition sur le thème du «Fracas» à l’espace 8 Boulevard George Favon avec des œuvres d’artistes internationalement reconnus comme les Suisses David Hominal, David Renggli, Julian Charrière et Yann Gross, la Norvégienne Ida Ekblad, l’Allemand Christophe Brech et le photographe sud-américain Hugo Aveta.

« Qu’elles soient débridées ou méditatives, les peintures, sculptures, photographies et vidéos présentées ici reflètent un certain esprit contemporain, foisonnant et polysémique, qui recèle un désordre latent, un état incertain sur l’imminence d’un bouleversement qui s’apparente à un fracas silencieux. » selon Chantal Berdugo-Dahan, fondatrice d’ArtNest. Dans cette exposition, chaque artiste définit en quoi son œuvre est fracassante ou fracassée. « Fracas » est la deuxième exposition d’ArtNest, après «NOIRéBLANC» présentée en janvier-février 2015.

Julian Charrière, Digesting Geometry1) Dans une série de 10 photographies en noir et blanc, Digesting Geometry illustre la performance réalisée en 2013 à Berlin par l’artiste franco-suisse Julian Charrière. Celui-ci a placé des graines de tournesol selon diverses formes géométriques au sol. Attirés, les pigeons s’agglutinent et reproduisent les formes de façon éphémère.

 

 

© Yann Gross, Lavina, 2006

 

 

2) Issues de la série Lavina, initiée en 2004, les photographies de l’artiste suisse Yann Gross témoignent de la puissance des phénomènes naturels, qu’il restitue pourtant de manière ambiguë, puisque les avalanches ont été provoquées artificiellement par des guides de montagne.

 

 

 

Hugo Aveta_Untitled2_Ritmos primarios, la subversio¦Çn del alma

 

 

 

 

 

3) Les images floues de l’artiste argentin Hugo Aveta retracent l’histoire des manifestations violentes qui ont secoué son pays lors de la grande crise de 2001. De couleur verte comme les derniers rayons du soleil avant sa disparition, inspirée à l’artiste par le roman de Jules Verne (Le Rayon Vert, 1882), ces images issues à l’origine de films d’archives prises sur Internet, projetées sur une toile puis à nouveau photographiées avant leur disparition, ont une dimension temporelle et deviennent une source de mémoire.

 

© David Hominal, Untitled, 2015

 

 

 

4) La musique, la danse et la poésie sont au cœur du travail de l’artiste suisse David Hominal, dont les peintures fortes, abstraites ou figuratives, témoignent d’une recherche constante d’un flux d’énergie vital et de son point de rupture.

 

 

Ida Ekblad, Sans titre, 2014

 

 

 

 

 

 

5) Leur font écho les œuvres de la Norvégienne Ida Ekblad, peintures mouvementées et sculptures hétéroclites faites d’un assemblage d’objets trouvés, ruines contemporaines auxquelles l’artiste donne une nouvelle vie.

 

© Christoph Brech, Il Ponte, Italy 2011

 

 

6) Entre réalité et illusion, les vidéos de l’Allemand Christophe Brech révèlent des paysages poétiques où le temps et l’espace semblent figés, menacés par un bouleversement imminent.

David Renggli, I Love You Blue Alcorage2014

 

 

 

 

 

7) L’illusion est constamment présente dans le travail de l’artiste suisse David Renggli, qui s’inspire autant de l’imagerie populaire que de l’Histoire de l’art classique pour créer des œuvres ambiguës, pleines de poésie et de dérision.

 

“Fracas” par ArtNest SA
Jusqu’au 30 janvier
Boulevard George Favon 8
1204 Genève
www.artnest.ch

 

A propos de l'auteur

Alexis Trevor
Webaholic

Fan de cinéma et de BD, Alexis est autant geek qu’adepte des nouveaux coins branchés. Entrez dans son univers déjanté.