Devenu mondialement connu avec son titre Animals en 2013, le DJ hollandais Martin Garrix réalise ses rêves les uns après les autres. Après des collaborations avec Usher, Ed Sheeran ou Tiësto, son idole, il devient, à 19 ans, le nouvel ambassadeur de TAG Heuer, soulignant le tournant de la marque horlogère vers le futur. Rencontre à l’occasion de sa venue à la manufacture.

Pourquoi avoir choisi TAG Heuer?
J’adore la marque et ses montres, mais également ses autres ambassadeurs. La plupart sont des amis, comme David Guetta. C’est une marque qui comprend la musique électronique et son monde. Elle n’essaie pas de me changer, je m’y sens bien et c’est le plus important.

Une première montre?
Je devais avoir 5 ans; c’était une montre avec un Pokémon. (Rires)

A part les montres, qu’aimes-tu en Suisse?
J’ai joué deux fois au Sundance Festival de Montreux. J’adore la vue sur les montages et le lac. Je suis venu en Suisse plusieurs fois quand j’étais plus jeune pour faire du ski. Mais ce que je préfère, c’est l’air frais: descendre de l’avion et prendre une grande inspiration.

Comment expliquer que les Pays-Bas comptent autant de DJ talentueux?
Comme il ne fait pas très beau chez nous, on est souvent enfermés à la maison à jouer sur l’ordinateur. Ça doit venir de là! (Rires) Personnellement, c’est en découvrant Tiësto jouer aux Jeux olympiques d’Athènes que j’ai eu envie de faire de la musique. Il contrôlait la foule simplement avec la musique; j’étais fasciné.

Martin Garrix et Jean Claude Biver à la manufacture Tag Heuer

Tu joues devant des milliers de personnes. Comment gères-tu la pression?
J’aime passer du temps avec ma famille et mon équipe. Ils me rejoignent avant un show et on décompresse ensemble. Le stress n’est pas une mauvaise chose quand on sait le gérer. L’été passé, au Sziget Festival à Budapest, j’ai mixé devant 130’000 personnes. J’étais très nerveux, mais dès que je suis monté sur scène et que j’ai joué la première chanson, le stress s’est transformé en adrénaline et en excitation. C’est ce qui rend le set encore meilleur.

Et la célébrité?
C’est complètement fou! Je faisais des tournées dans le monde entier alors que j’étais encore mineur! Mais j’arrive à garder les pieds sur terre grâce à mes parents, ma sœur et mes amis. Ils m’accompagnent souvent dans les déplacements, ça permet de garder la tête froide.

Une source d’inspiration?
Je regarde d’autres DJ mixer, les grands shows, les vidéos de festivals. Je prends l’énergie de la foule et ça me rappelle pourquoi je fais ce job: pour rendre les gens heureux.

Un artiste avec lequel tu aimerais collaborer?
Il y en a beaucoup! J’aimerais travailler avec Calvin Harris: il produit la musique qu’il aime, il suit son instinct et n’écoute personne d’autre. J’adore aussi la voix de Lana Del Rey…

Comment te vois-tu dans dix ans?
J’aimerais être capable de faire ce que je fais aujourd’hui: rendre les gens heureux avec ma musique, pouvoir collaborer avec les artistes que j’aime et continuer à être inspiré.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  JOAILLERIE & HORLOGERIE, RENCONTRES par , Mots-clés: , , , , , ,

A propos de l'auteur

Andrea Machalova
Grande chineuse

Andrea déniche les bons plans dans le dédale de ruelles genevoises comme d’ailleurs et distille les news culture, mode et design pour partager le meilleur sur le web.