L’excellence est affaire de précision. Au degré et à la seconde près. Pour s’en rapprocher, il s’agit de faire disparaître toute trace des efforts consentis. Alors, seul subsiste le spectacle d’un garde-temps inouï.

La genèse de l’Ovale Pantographe est connue. Les ateliers de Parmigiani Fleurier accueillent nombre d’objets horlogers exceptionnels, mais l’un d’eux suscite un formidable enthousiasme. Il s’agit d’une montre de poche ovale de 1780, dotée d’un système où deux palpeurs dans une came instrumentent les aiguilles qui s’allongent et se raccourcissent. Cette prouesse pique la curiosité de la Manufacture qui explore ses propres pistes pour relever le défi. Force est de constater que la montre de poche historique détient la solution. A charge pour Parmigiani Fleurier de la transposer à une montre poignet sur laquelle le dispositif, si ingénieux soit-il, est plus sollicité du fait des multiples positions que la montre adopte tout au long de la journée. Le challenge consiste à trouver le compromis parfait entre poids des composants, équilibre du système et fiabilité de la montre.

L’autre secret de l’Ovale Pantographe consiste à lui donner de l’élasticité plutôt que de rigidifier une architecture où tout bouge. Il en est ainsi des aiguilles, ces structures articulées de plus de 30 éléments toujours en mouvement. Lorsque l’on regarde le cadran, elles semblent statiques. Or rien ne saurait être moins vrai. Il n’existe qu’un matériau au monde, un alliage d’aluminium à base de magnésium utilisé dans l’industrie automobile, seul capable de répondre à leur cahier des charges d’où l’immobilisme est exclu.

Autre élément complexe de l’équation, Parmigiani Fleurier a doté cette création d’un mouvement entièrement façonné en or rose. Il s’inscrit dans la lignée d’une série de pièces qui ont permis à la Manufacture de développer un savoir-faire particulier. La ductilité de l’or est une terrible contrainte au regard de l’usinage de la montre. De même, polir, graver, obtenir de la brillance sur un métal qui adhère aux outils chargés de le travailler nécessite de mettre en place des techniques inédites. Le mouvement de l’Ovale Pantographe bénéficie par ailleurs d’une réserve de marche de 8 jours.

Le cadran au décor frappé d’un motif « Grain d’orge » apporte l’élément de sophistication qui parachève le raffinement de la pièce. Les indexes qui se sont substitués aux décalques du modèle précédent lui confèrent richesse et brillance. La réserve de marche par disque et une large ouverture de date à 6 heures complètent ce cadran équilibré.

Livré sur bracelet Hermès avec boucle ardillon en or rose, l’Ovale Pantographe est proposé en édition limitée de 50 montres.

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  JOAILLERIE & HORLOGERIE par , Mots-clés: , ,

A propos de l'auteur

Communiqué