En alliant les performances d’une montre sportive à l’élégance d’une montre ronde, Richard Mille parvient à combiner deux caractéristiques que tout oppose

La RM 33-02 s’anime à travers les rouages du calibre squeletté RMXP1 en titane grade 5. Battant au rythme d’un balancier à inertie variable cadencé à 3 Hz, il est remonté par un micro-rotor excentré en platine qui permet d’abaisser considérablement la hauteur totale du mouvement à 2,60 mm.

Sa capacité de remontage est améliorée par un système de remontage bidirectionnel. Cette finesse du mouvement ne limite en aucun cas l’expression architecturale, essentielle pour la marque.

La platine, sablée humide et traitée Tytalit®, les surfaces microbillées, étirées, satinées et les anglages — tous réalisés entièrement à la main — accentuent les volumes, jouant des ombres et des lumières à travers un squelettage très graphique.

 

 

Les éléments d’habillage comme les index participent eux aussi à cette sensation complexe de profondeur et de puissance. Façonnés en métal et or 5N, ils sont montés sur deux rails rigides en titane fixés entre le réhaut et le mouvement.

Le cadran qui se déploie sur l’ensemble du calibre accentue les volumes tandis que la typographie des chiffres surdimensionnés apporte dynamisme et lisibilité parfaite de l’heure.

Jouer de la douceur de l’or opposée à la force du Carbone TPT®, tout comme allier les codes graphiques des univers lifestyle et sportif conjugués au masculin aussi bien qu’au féminin, illustrent la volonté qu’a Richard Mille de combiner au sein d’une montre des univers réputés antinomiques.

Julien Boillat, directeur technique habillage, fut en charge de la réinterprétation de la première montre ronde extraplate de la collection, la RM 033 présentée en 2011.

 

 

La RM 33-02 Automatique est proposée en série limitée de 140 exemplaires.

Richard Mille – RM 33-02

Ce contenu a été rédigé par Publié dans  A LA UNE, JOAILLERIE & HORLOGERIE par , Mots-clés: , , , , ,

A propos de l'auteur