Le bâtiment du 37 quai Wilson retrouve sa vocation première et accueille dès l’été 2020 « The Woodrow », un nouveau venu dans le cercle fermé de l’hôtellerie de luxe genevoise.

Après avoir notamment abrité de luxueux logements privés et près de 120 ans après son inauguration, le bâtiment renoue avec sa vocation première en tant qu’hôtel d’exception. Et, c’est autour d’un déjeuner convivial que les propriétaires ont décidé de renommer les lieux « The Woodrow » en hommage à ce quai si prestigieux qui porte le nom du Président Américain Thomas Woodrow Wilson (1856-1924) prix Nobel de la Paix en 1919. Dans ce boutique hôtel ultra luxe, les hôtes sont invités à découvrir un univers au-delà du « beau », où la luminosité domine avec 100% des suites vue sur le lac. Quant au décor, il est signé Pierre-Yves Rochon, architecte d’intérieur français mondialement connu pour ses réalisations d’envergure dans l’hôtellerie de luxe aux quatre coins du monde. Son projet pour The Woodrow a été choisi pour son caractère avant-gardiste et son intégrité créative, sublimant l’âme des lieux sans la dénaturer.

Après Paris, Tokyo, New York, Shanghai, Las Vegas, Bangkok ou encore Londres, Genève a l’honneur d’accueillir un tout nouvel Atelier Joël Robuchon. Un lieu unique, chaleureux, ouvert sur les fourneaux et le travail des cuisiniers, où les clients se sentent immédiatement à l’aise, bien loin des restaurants classiques. Ce concept révolutionnaire, imaginé par le chef le plus étoilé au monde de l’histoire et qui fait rimer gastronomie avec convivialité, a été décliné sur tous les continents, suite au succès de l’établissement parisien du boulevard Saint-Germain. The Woodrow est la première et seule adresse suisse du chef. S Situé au rez-de-chaussée, l’Atelier de Joël Robuchon bénéficie de sa propre entrée quai Wilson le rendant plus indépendant. Il compte 40 places assises au comptoir et deux salles, qui peuvent être privatisées.

Auréolé d’une étoile Michelin quelques mois à peine après son ouverture newyorkaise, le restaurant Le Jardinier prend également ses quartiers au sein de The Woodrow. Dans une oasis de verdure cossue et chatoyante, le chef multi-étoilé Alain Verzeroli y érige le végétal en roi avec une carte imaginée comme une ode gastronomique à la naturalité. Une parenthèse bucolique et gourmande au cœur de la ville. 

« Séjourner dans une ville qui n’est pas la sienne comme si l’on y vivait depuis toujours », telle est l’expérience que The Woodrow souhaite proposer à ses hôtes. Son ambition ? Offrir le meilleur de la culture suisse et faire rayonner son savoir être à l’international. Les clients s’imprègneront de l’art de vivre à la genevoise dans des conditions optimales grâce à un univers d’une sophistication et d’un raffinement rares où l’art, l’artisanat, le sens du beau, le sens du service et du dévouement, vont au-delà de toute attente. La générosité et l’excellence sont les maîtres mots de ce cinq étoiles d’un nouveau genre.

A propos de l'auteur