Si l’une de vos résolutions 2016 est d’arrêter d’égarer vos affaires, la solution porte peut-être le nom de Wistiki. Un traqueur connecté qu’on accroche à son trousseau de clés.

Rien avoir avec le petit mammifère poilu, Wistiki est un traqueur qu’on accroche à ses clés, qu’on glisse dans son porte-monnaie ou dans la boîte à gants de la voiture, pour éviter de les égarer. Comment ça marche ? Il suffit de télécharger l’application du même nom sur son Smartphone, se créer un compte et connecter le traqueur au téléphone. L’objet perdu, portant le Wistiki est géolocalisé sur l’iPhone et facilement retrouvé. Dans un rayon de 50 m, il est également possible de faire sonner le gadget pour retrouver l’objet qui se serait glissé sous un coussin, une pile de feuilles ou un tas de vêtements.

Aha, Wistiki à accrocher sur le collier de votre animal de compagnie

Une gamme signée Starck
Lancée en janvier 2014 par trois frères, la start-up française qui surfe sur les tête-en-l’air est passée en espace de deux ans de 1,5 million d’euros à une valorisation de 16,5 millions. Aaujourd’hui, elle lance la 2è génération du Wistiki, repensé et amélioré d’après les remarques des consommateurs. La nouvelle gamme Found you !, dessinée par Philippe Stark se décline en trois prototypes. Voilà s’attache aux clés, Aha s’accroche sur le collier de votre animal de compagnie et Hopla se glisse dans le porte-monnaie comme une carte de crédit.

Hopla, Wistiki à glilsser dans son porte-monnaie

 

Parmi les améliorations, on compte un design plus alléchant, une sonnerie plus forte et plus agréable pour le traqueur et la mise en place de la “sonnerie inversée”, qui permet de faire sonner le Smartphone en appuyant sur le Wistiki ci celui-là est introuvable. Plus de batterie ? Pas de problème. Il est possible de se connecter sur le téléphone d’un ami en se loguant à son compte. Bon à savoir: Les wistikis sont résistants à l’eau, ont une autonomie de 3 ans, et la livraison est gratuite.

www.wistiki.com
Disponible également à la Fnac

A propos de l'auteur

Andrea Machalova
Grande chineuse

Andrea déniche les bons plans dans le dédale de ruelles genevoises comme d’ailleurs et distille les news culture, mode et design pour partager le meilleur sur le web.